1re ÉDITION DES JOURNÉES DE L’ÉDUCATION ENVIRONNEMENTALE : agir pour sauver l’environnement

0
208
Le présidium, lors de la cérémonie d’ouverture

L’Association Afrique’ ERE organise, du 4 au 5 novembre 2016 à Ouagadougou, la première édition des journées de l’éducation environnementale. La cérémonie d’ouverture de ces journées a eu lieu, dans la matinée du vendredi 4 novembre 2016.

Eduquer la population à la sauvegarde de l’environnement, c’est le cheval de bataille de la journaliste de la télévision Burkina Info, Rosalie Ouédraogo. Notre consœur a initié, du 4 au 5 novembre 2016, les journées de l’éducation environnementale. A travers ce concept, elle entend apporter, par le biais de son Association Afrique’ERE, sa touche à l’édification d’un monde plus sain. « Dans le processus de développement durable du Burkina, l’éducation durable environnementale n’est pas encore au parfait », a-t-elle lancé d’emblée. Au regard de ce constat déplorable, Rosalie Ouédraogo entend faire de l’éducation environnementale son cheval de bataille. « L’éducation environnementale est la clé du développement durable. Tout passe par l’éducation. Si le citoyen n’est pas éduqué dans ce sens, tous les efforts sont voués à l’échec », a-t-elle argumenté.

 

Rosalie Ouédraogo, initiatrice la 1re édition des journées de l’éducation environnementale
Rosalie Ouédraogo, initiatrice la 1re édition des journées de l’éducation environnementale

Cette édition, la 1ere du genre dont le thème est : « Education environnementale, l’outil de développement durable pour les générations présentes et futures » est placée sous le patronage du ministre en charge de l’Environnement, Nestor Bassière et le parrainage de l’Ambassadeur du Maroc, Farhat Bouazza. Selon l’initiatrice, ces journées se veulent être des cadres de réflexion et d’expression en matière d’éducation environnementale. Lesdites journées seront ponctuées par des ateliers et des plénières sur le thème. Par ailleurs, Rosalie Ouédraogo a invité les Burkinabè à prendre conscience et à agir en synergie pour accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de la Stratégie de développement durable. Pour Rasmané Ouédraogo, représentant le ministre en charge de l’Environnement, patron desdites journées, le constat est triste : « L’environnement, aujourd’hui, se meurt. L’environnement souffre ». Pour cela, a-t-il fait bien d’inviter la population à agir pour protéger dame nature. Du reste, il a indiqué que toutes les actions déjà entamées par Afrique’ ERE entrent en droite ligne avec la lettre de mission du ministre en charge de l’Environnement. Pour le parrain, Farhat Bouazza, ambassadeur du Royaume du Maroc, son pays ne peut pas rester insensible face à la pertinence d’un tel thème. C’est pourquoi, il entend accompagner ladite Association dans ses actions de préservation de l’environnement. Au cours de ces journées des poubelles ont été offertes par Afrique’ERE à des structures, dont la mairie de l’Arrondissement 6 de Ouagadougou.

Par DK

 

LAISSER UN COMMENTAIRE