Centre d’humanisation sanitaire Camillianum Burkina Faso : après 20 ans d’existence, le Centre se dévoile enfin

0
126
Le présidium lors de la cérémonie d’ouverture de la conférence

Le Centre d’humanisation sanitaire Camillianum Burkina Faso a initié une journée portes ouvertes, le samedi 17 décembre 2016 à Ouagadougou. Objectif, se dévoiler au grand public. Cette journée portes ouvertes était placée sous le patronage du ministre de la Santé, Smaïla Ouédraogo et le parrainage du fondateur du quotidien en ligne le faso.net, Cyriaque Paré.

Les participants à la conférence lors de la journée portes ouvertes Centre se dévoile enfin du Centre d’humanisation sanitaire Camillianum Burkina Faso
Les participants à la conférence lors de la journée portes ouvertes Centre se dévoile enfin du Centre d’humanisation sanitaire Camillianum Burkina Faso

« Oui ! Quand je suis malade, j’ai besoin qu’un médecin ou un infirmier compétent me soigne, mais qu’il me soigne comme son frère, sa sœur, son enfant… ». C’est en substance le défi que s’est donné le Centre d’humanisation sanitaire Camillianum Burkina Faso.

A en croire le 1er responsable de ce Centre, Père Edgard F. Yaméogo, des compétences en

Père Edgard F. Yaméogo, directeur du camillianum Burkina Faso
Père Edgard F. Yaméogo, directeur du camillianum Burkina Faso

matière de santé, le Burkina en a, de telle sorte que ceux de la sous-région accourent vers le Burkina pour se soigner. Mais, le seul problème, a-t-il regretté, c’est la formation des cœurs. Laquelle formation permet aux agents de santé de soigner leurs patients avec tout leur amour. A cette préoccupation, le Centre d’humanisation sanitaire Camillianum Burkina Faso tente, un tant soit peu, d’y répondre.

En effet, ce Centre est une école qui a pour vocation première « de changer le regard du soignant sur le soigné afin de l’amener à adopter les meilleures attitudes et comportements dans l’univers hospitalier et le monde la souffrance en général ». Longtemps méconnu du public, après 20 ans d’existence, le Centre d’humanisation sanitaire Camillianum Burkina Faso a initié une journée portes ouvertes pour se faire connaitre du grand public. Durant cette journée, une conférence, autour du thème : « Humanisation des services de santé au Burkina Faso : un défi pour toute la société », a été initié au profit des participants. Pour le conférencier, Paul Sambo Nikiéma,

Père Edgard F. Yaméogo, directeur du camillianum Burkina Faso
Paul Sambo Nikiéma

il est très bien de « soigner le corps, mais souvent, on oublie qu’il faut soigner avec amour et qu’il faut aimer celui qu’on soigne ». C’est pour cela que, dit-il, le thème est très pertinent. Mété Bonkoungou, représentant du ministre de la Santé,

Cyriaque Paré, fondateur du quotidien en ligne le faso.net, parrain de la journée porte ouverte
Mété Bonkoungou, représentant du ministre de la Santé

lui a indiqué qu’il « faut que le public sache qu’il existe un Centre qui permet de prendre les malades en charge dans le volet psychologique et au soignant de comprendre que ce n’est pas seulement la maladie physique qui compte, mais il y a l’aspect psychologique ou moral qu’il faut prendre en compte. L’amour du malade. Cela est très important si nous voulons que les malades ne se sentent pas abandonnés ». C’est en cela qu’il a salué la tenue de cette journée portes ouvertes. Pour Cyriaque Paré, parrain de la journée portes ouvertes, ce Centre est un palliatif « des lacunes de la formation traditionnelle ».

Cyriaque Paré, fondateur du quotidien en ligne le faso.net, parrain de la journée porte ouverte
Cyriaque Paré, fondateur du quotidien en ligne le faso.net, parrain de la journée porte ouverte

Tout comme les autres intervenants, lui aussi a reconnu que soigner l’être humain avec intelligence et avec le cœur est très important pour son rétablissement.   Pour cela, il a invité les acteurs, non seulement de la santé, mais aussi le public à soutenir le Centre.

Par Awa Ouédraogo

Pour FasoAmazone

LAISSER UN COMMENTAIRE