Ministère de la Communication et des Relations avec le parlement : 30 journalistes décorés

0
116
Les récipiendaires ont posé pour la postérité

Le mérite de 30 journalistes a été reconnu, le mardi 27 décembre 2016. Ils ont été décorés dans l’Ordre du mérite des Arts, des Lettres et de la Communication. La cérémonie de décoration, qui a eu lieu au siège des Editions Sidwaya, a été présidée par le ministre en charge de la Communication, Rémis Fulgence Dandjinou.

Ils sont au total 30 journalistes qui ont été décorés dans l’Ordre du mérite des Arts, des Lettres et de la Communication, au titre du ministère de la Communication et des Relations avec le parlement. Il s’agit de 2 officiers et 28 chevaliers. Au nombre de ces récipiendaires figure le ministre Rémis Fulgence Dandjinou qui a été élevé au grade d’officier de l’Ordre national.

Le ministre Rémis Fulgence Dandjinou a été élevé au grade d’officier de l’Ordre national
Le ministre Rémis Fulgence Dandjinou a été élevé au grade d’officier de l’Ordre national

Pour lui, cette distinction est la reconnaissance du travail qui a été fait. « C’est un sentiment de fierté. C’est vrai que pour le cas des ministres, c’est la loi qui le prévoit, mais j’ai le sentiment qu’au-delà de ces instants, c’est aussi la reconnaissance d’un travail qui a été fait. Je voudrais remercier ceux qui ont concédé à me donner cette décoration et aussi le peuple burkinabè pour la confiance placée en nous à travers cette mission qui nous est confiée », a-t-il indiqué.

Pour les récipiendaires, cette distinction, en plus d’être une récompense est une invite à mieux faire.

Le directeur général des Editions Sidwaya procédant à la décoration du directeur de publication du journal en ligne « les Echos du Faso », Hamidou Idog
Le directeur général des Editions Sidwaya procédant à la décoration du directeur de publication du journal en ligne « les Echos du Faso », Hamidou Idog

« Ce sont des sentiments de joie et de fierté et je voudrais remercier le ministre de la Communication qui a jugé que j’étais digne de recevoir cette reconnaissance. Je voudrais dédier cette médaille à ma mère qui a travaillé 40  ans par tous les temps, qui n’a jamais reçu de reconnaissance. Je la porte fièrement en son nom. La suite, cette décoration veut dire que tu as bien fait, donc c’est pour que tu ne fasses pas marche arrière donc tu es obligé de cultiver l’excellence », a laissé entendre Hamidou Idogo, directeur de publication du journal en ligne « les Echos du Faso ». Pour Awa Batoro/Ouédraogo, c’est un honneur pour elle de voir ses efforts salués.

Awa Batoro/Ouédraogo veut retrousser les manches pour faire mieux
Awa Batoro/Ouédraogo veut retrousser les manches pour faire mieux

« C’est un sentiment de joie et d’honneur et je voulais rendre grâce à Dieu pour cet honneur et dire à mes supérieurs hiérarchiques pour cet acte d’encouragement. En plus d’être une reconnaissance, c’est une interpellation à faire davantage parce que c’est ce qui reste qui est le plus important. Nous allons retrousser les manches pour aller de l’avant », a-t-elle dit.

Les récipiendaires ont posé pour la postérité
Les récipiendaires ont posé pour la postérité

Tout en félicitant les récipiendaires, le ministre Rémis Dandjinou a souligné qu’il s’agit de la reconnaissance du mérite des travailleurs qui chaque jour ont rendu possible la communication.

Par Awa Ouédraogo

LAISSER UN COMMENTAIRE