2017 année de tous les défis

0
101
Défis sécuritaire, relance économique, sociale, politique, etc.
« Qu’il n’ y ai plus d’attaques terroristes en 2017 sur le territoire du Burkina Faso »
« Relancer l’économie nationale »
« Eduquer et réorienter la jeunesse en perte de repères pour une bonne relève » M. Sanon Zezouma
L’année 2016 s’en est allée, c’est une nouvelle année qui commence. A l’orée de la nouvelle année 2017, comme à l’accoutumée, les citoyens de la ville de Ouagadougou n’ont pas manqué de formuler des vœux à l’endroit d’eux- mêmes, de leurs proches, des autorités, etc.
Votre journal a rencontré quelques-uns, parmi eux M. Sanon Zezouma et bien d’autres qui ont bien voulu accepté nous partager leur sentiment leur suggestion et contributions pour le développement et le rayonnement de notre chère patrie.

L’Aspect sécuritaire tient la première place dans les vœux de 2017

M. Sanon Zezouma, Responsable Communication et Relations Publiques à l’Agence nationale de bio- sécurité. Pour lui l’année 2016 a été marquée par une fragilité au niveau de la sécurité au Burkina Faso en témoignent les différentes attaques qui nous ont fait craindre la sécurité. Il a souhaité qu’il n’y ai plus d’attaques terroristes en 2017 sur le territoire du Burkina Faso.

2017 une année de véritable relance économique

Il souhaite vivement qu’avec l’instauration de la démocratie, 2017 soit l’année de la relance économique pour le Burkina Faso, parce qu’avec l’insurrection en fin 2014, et la transition en 2015, et avec le retour à la démocratie qu’il y ai une véritable relance économique pour 2017.

Sur le plan social et politique poser plus de bases pour éduquer et orienter la jeunesse

Sur le plan social, la chose qui lui tient à cœur de plus, c’est vraiment la chose politique. Il souhaite que sur le plan social les autorités mettent plus du sien, afin qu’on pose plus de bases solides, pour orienter la jeunesse. Aujourd’hui, la morale est agonisante au pays des hommes intègres. Ce n’est pas une situation qui arrange le pays.
Pour M. Sanou, Il faut que les autorités posent des jalons pour éduquer la jeunesse. Qu’on pose les bases solides pour une éducation de la jeunesse, pour l’orienter, parce que le chemin que nous empruntons est très dangereux pour le développement de la nation. Tous les aspects de la vie sociale sont agonisants, parce que pas de repère, soit parce que, la famille et l’Etat n’ont pas de repères.
Un élément très important, est de réfléchir pour poser des bases plus solides, réorienter la jeunesse pour avoir une jeunesse plus solide qui sera une bonne relève de demain. Tant qu’on n’a pas éduquer la jeunesse on a pas de bonne relève.

Karen Ouedraogo

LAISSER UN COMMENTAIRE