FESPACO 2017: DEUX FILMS MAROCAINS EN COMPÉTITION

0
257
Les deux films marocains « A la recherche du pouvoir perdu » de Mohamed Ahed Bensouda et « A mile in my shoes » de Said Khallaf participent à l’édition 2017 du festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Les détails.

Deux films marocains participent à l’édition 2017 du FESPACO. Cette grand-messe du cinéma africain dans sa 25ème édition est prévue du 25 février au 4 mars prochain et programme vingt longs métrages en compétition officielle.

Le Maroc sera présent en force avec deux films : «A mile in my shoes» de Said Khallaf et  «A la recherche du pouvoir perdu» de Mohammed Ahed Bensouda. Ce dernier fera sa première sortie au FESPACO puisque le réalisateur vient tout juste de l’achever.

Le Maroc participe également au Jury de sélection des meilleurs films en compétition qui auront la chance de recevoir l’Etalon d’or de Yennenga. Nourredine Sail, l’ancien directeur du Centre cinématographique marocain sera le président du Jury longs métrages.
Le cinéma marocain a été primé a quatre reprises depuis la création de ce festival en 1972 et la dernière consécration a eu lieu durant la dernière édition en 2015 où l’Etalon d’or de Yennenga  a été attribué à «Fièvres» de Hicham Ayouch.

Compétition officielle : fictions et longs métrages
– « A mile in my shoes » de Saïd Khallaf (Maroc)
– « Aisha » de Chande Omar (Tanzanie)
– « A la recherche du pouvoir perdu » de Mohammed Ahed Bensouda (Maroc)
– « Félicité » d’Alain Formose Gomis (Sénégal)
– « Fre » de Kinfe Banbu (Ethiopie)
– « Frontières » d’ Appolline Woye Traoré (Burkina Faso)
– « Innocent malgré tout » de Kouamé Jean De Dieu Konan/ Kouamé Mathurin Samuel Codjovi (Côte d’Ivoire)
– « L’interprète » d’ Olivier Meliche Koné (Côte d’Ivoire)
– « L’orage africain – Un continent sous influence » de Sylvestre Amoussou (Bénin)
– « La forêt du Niolo » d’ Adama Roamba (Burkina Faso)
– « Le gang des Antillais » de Jean Claude Barny (Guadeloupe)
– « Le puits » de Lotfi Bouchouchi (Algérie)
– « Les Tourments » de Sidali Fettar (Algérie)
– « Life point » de Brice Achille (Cameroun)
– « Lilia, une fille tunisienne » de Mohamed Zran (Tunisie)
– « Praising the Lord plus one » de Kwaw Paintsil Ansah (Ghana)
– « The lucky specials » de Rea Rangaka (Afrique du Sud)
– « Thom » de Tahirou Tasséré Ouédraogo (Burkina Faso)
– « Wulu » de Daouda Coulibaly (Mali)
– « Zin’naariya ! » de Rahmatou Kéïta (Niger )

 

Par Qods Chabaa

LAISSER UN COMMENTAIRE