CAN-2017 : le Cameroun et le Burkina Faso se quittent dos à dos

0
216
Au terme d’une très belle rencontre, le Burkina Faso et le Cameroun se sont séparés sur un score nul (1-1) et préservent donc le suspense d’un groupe A qui avait vu un peu plus tôt le Gabon et la Guinée-Bissau faire de même.

Dans la foulée d’un frustrant Gabon – Guinée Bissau pour le public du stade de l’Amitié de Libreville, le Burkina Faso et le Cameroun se sont livrés, samedi 14 janvier, à une très belle opposition au 1er tour de la CAN-2017. Une heure et demie de football inspiré, porté sur l’offensive, de laquelle les hommes d’Hugo Broos, bien aidés par la forme étincelante de leur capitaine Moukandjo, ont longtemps cru sortir victorieux avant de finalement concéder un match nul frustrant (1-1).

C’est d’ailleurs le Lorientais qui a débloqué les siens et donné au match un rythme haletant, en inscrivant un coup franc magistral juste après la demi-heure de jeu. Après un premier quart d’heure très enjoué, ce sont pourtant les Étalons du Burkina Faso qui avaient pris l’initiative, en passant même tout près d’ouvrir le score dès la 12e minute, sur une double-occasion d’A. Traoré puis de Koné.

Puis, progressivement, les Lions indomptables ont posé leur patte sur le premier acte. À deux reprises, Bassogog s’est montré dangereux sur des services de Njie (20e, 33e), avant que Moukandjo, donc, ne trouve la faille sur coup de pied arrêté (0-1, 34e).

Une réalisation qui a eu le mérite de débrider totalement la rencontre : d’un but à l’autre, Koné a tout d’abord failli remettre les deux équipes à égalité d’une tête plongeante sortie in extremis par un pied camerounais (36e), avant que Njie ne passe tout près de doubler la mise pour les siens d’une belle frappe du droit (43e).

Derrière, c’est Nakoulma qui est de nouveau passé tout près du 1-1, mais Ondoa, solide, a parfaitement repoussé la tentative du joueur de Kayserispor (44e), avant que Koffi ne fasse de même en un contre un devant Bassogog (45e+1).

Repus, les Lions se sont endormis

Au retour des vestiaires, les joueur du Burkina Faso ont bien tenté de retrouver de l’allant, mais ce sont de nouveau les Camerounais qui se sont illustrés, en passant tout près du break juste avant l’heure de jeu. Servi plein axe, Zoua a décoché une superbe frappe repoussée difficilement par Koffi. Njie, à la réception du ballon à quelques mètres du but, a inexplicablement manqué le cadre (58e).

Puis, vraisemblablement usé par la répétition des efforts, les 22 acteurs ont progressivement baissé de rythme. Et les Camerounais, pas assez vigilants à l’abord de leur surface, ont fini par se faire piéger. Sur un coup franc excentré mais frappé directement par Diawara, le ballon a été repoussé par Ondoa dans sa surface. Au duel aérien, le grand Koné a récupéré le ballon et a parfaitement servi Dayo, qui s’est chargé de pousser le ballon au fond des filets (1-1, 72e). Une action miraculeuse qui a eu le mérite de sceller de manière inattendue le sort de cette rencontre en partageant les points entre les deux sélections.

Au soir de cette première journée, le Cameroun pourra certes avoir des regrets, mais au final beaucoup moins que le Gabon, qui a laissé filer une belle occasion quelques heures plus tôt. Accrochés par la Guinée-Bissau en ouverture, les coéquipiers de Pierre-Emerick Aubameyang devront du coup aller chercher leur qualification face aux Lions indomptables ou aux Étalons. Et au vu des prestations de chacun ce soir, les Panthères seraient bien inspirées d’acérer leurs griffes avec un peu plus de soin avant d’entrer sur le pré. Au risque de suivre le reste de la compétition de loin.

LAISSER UN COMMENTAIRE