CAN-2017 : l’Égypte domine le Ghana et valide son billet pour les quarts

0
133
Impressionnante de pragmatisme face au Ghana, l’Égypte a décroché un court succès devant les Black Stars (1-0). Une victoire qui lui offre la première place du groupe D devant son adversaire du soir. Tous deux seront au rendez-vous des quarts.

Avec pas moins de 11 titres de champion d’Afrique sur le terrain, l’affiche promettait d’être belle. Au final, cet Égypte – Ghana n’a pas été à la hauteur des espoirs placés en lui, même s’il laissera au moins aux Pharaons de nombreuses certitudes, puisqu’ils ont décroché leur qualification pour les quarts de finale au terme d’une belle prestation, défensivement notamment, en allant chercher un court succès face aux Black Stars (1-0).

L’essentiel est donc sauf pour les hommes du sélectionneur argentin Hector Raul Cuper, qui seront bien au rendez-vous des quarts de finale de la CAN-2017. Et force est de constater qu’ils n’ont pas trop eu à forcer leur talent face à un Ghana plutôt maladroit sur l’ensemble du match.

L’Égypte, solide, n’a pas non plus fait montre d’une justesse technique à toute épreuve. Tout au plus Mohamed Salah a-t-il réveillé les travées du stade de Port-Gentil – un peu plus de 10 000 personnes – en mettant un terme à un round d’observation de dix minutes : un coup franc magistral qui a littéralement traversé le mur ghanéen, et a permis aux siens d’ouvrir le score tôt dans la rencontre (1-0, 10e).

Un bloc très bas…

Cette réalisation d’entrée ou presque a permis au bloc des Pharaons de reculer pour tenter de piéger le Ghana en contre. Fort logiquement, les Black Stars ont donc pris le contrôle du jeu… et ont ainsi multiplié les erreurs techniques. Volontaires, les Ayew et autres Atsu ont tout fait pour revenir au score, mais à l’exception d’une tête un peu trop enlevée d’Amartey en fin de mi-temps (40e), ils n’ont jamais inquiété El Hadary au cours du premier acte.

Seule image marquante côté ghanéen, la sortie du capitaine Asamoah Gyan sur blessure juste avant la pause (40e). Un scénario frustrant pour la 99e apparition du joueur d’Al Ahly (Dubaï) sous le maillot des Black Stars. Il pourrait du coup ne pas connaître sa centième cape au cours de cette Coupe d’Afrique.

Au retour des vestiaires, les Égyptiens se sont cantonnés à faire ce en quoi ils excellent : défendre. Et ils ont parfaitement réussi leur coup, gardant leur cage inviolée pour la troisième fois en autant de rencontres lors de cette 31e Coupe d’Afrique des nations.

… mais une forteresse imprenable

Autour de l’heure de jeu, les Ghanéens ont bien tenté de forcer la décision, mais à leur imprécision s’est substitué un El Hadary inspiré, qui a notamment remporté un duel compliqué face à Atsu (66e) avant de repousser difficilement une frappe soudaine de Badu (68e).

Quelques minutes plus tôt, Mosaad s’était également illustré en venant arracher le ballon dans les pieds d’Agyeman d’un superbe tacle glissé, alors que le défenseur ghanéen allait se présenter seul devant El Hadary (62e).

Frustrés, les Ghanéens ont musclé les débats dans les 15 dernières minutes. Mais, à l’exception d’une dernière parade de El Hadary sur une belle frappe de Jordan Ayew (90e), les Pharaons n’ont plus tremblé et ont logiquement décroché la tête du groupe D devant le Ghana, qui saura à n’en pas douter se remobiliser pour les quarts de finale.

Reste que l’info du soir est ailleurs : sept ans après son dernier sacre, l’Égypte s’invite de nouveau dans le gotha du football africain. Et nul doute qu’avec ce type de prestation, ils peuvent avoir l’ambition de trôner de nouveau sur le continent.

Source: France24

LAISSER UN COMMENTAIRE