Conférence de presse du Mouvement Citoyen pour l’Ancrage de la Démocratie (MOCAD)

0
142

«  Le constat du MOCAD fait de la situation nationale sur la gouvernance est inquiétant  » Rahouf Bayire président du MOCAD

Gouvernance, sécurité intérieur, justice et vie chère. C’est sur ses quatre points essentiels qu’a eu lieu la conférence de presse du  Mouvement Citoyen pour l’Ancrage de la Démocratie (MOCAD) ce 14 Mars 2017 à la salle de conférence de la maison du peuple de Ouagadougou. Cette rencontre a eu lieu en la présence du président du MOCAD Rahouf Bayire et quelques membres du MOCAD.

Le président du MOCAD Rahouf Bayire
Le président du MOCAD Rahouf Bayire

Le mouvement citoyen pour l’ancrage de la démocratie (MOCAD) affirme que le changement tant espéré par le peuple burkinabè est loin d’être une realité.il estime que  le nouveau gouvernement ne donne aucun signal fort en matière de bonne gouvernance dans le sens de l’amélioration des conditions de vie de la population. notamment dans le domaine de la gouvernance, de la sécurité, de la justice et celui de la vie chère. sur le plan gouvernemental le MOCAD  affirme que  sur la base de la performance 90% des ministres doivent être remerciés pour insuffisance de résultats. Aussi il pense que certaines nominations notamment celle de SY Cherif comme haut représentant du chef de l’Etat est une dépense supplémentaire qui viendra augmenter « le train de vie de l’Etat ». Au cours de cette rencontre il a été évoqué des cas de fraudes notamment ceux des opérateurs économiques et au sein de CIMFASO.

 « pendant que le gouvernement crie partout que les caisses sont vides ,on apprend une fraude de plus de 7 milliards à CIMFASO ou le PDG Inoussa Kanazoe  dans sa convention avec l’Etat a violé les règles élémentaires. cette fraude est inacceptable et l’Etat doit recouvrer le plus vite cette somme pour le bonheur du contribuable qui paie le lourd tribut de ces pratiques mafieuses »confia Rahouf Bayiré .

pour ce qui est de la vie chère le président du MOCAD est claire « c’est avec  indignation que notre organisation à appris l’augmentation du prix du pain dans une période de morosité économique et la flambée des prix des denrées alimentaires de premières nécessité »le MOCAD parle de « deal électoral ».pour ce qui est de la sécurité intérieure  le MOCAD interpelle le gouvernement à rassurer les populations  à travers le déploiement conséquent des forces de sécurité et à renforcer les services de renseignement dans la partie nord du Burkina car « la lutte contre le terrorisme ne se gagne que sur la base du renseignement efficace ».

« le Gouvernement à échouer coté justice dans ce pays » affirme le président du MOCAD.il estime que depuis l’insurrection le peuple attend que les commanditaires de certains actes soient juger. notamment sur la mort de Norbert Zongo, Thomas Sankara, Dabo Boukary et bien d’autres . Le MOCAD parle cependant de « justice sélective »car depuis l’insurrection il est constaté que le gouvernement embarque le peuple dans une justice de faits récents que des faits antérieurs.

Frederic TIANHOUN

LAISSER UN COMMENTAIRE