National Women leadership forum : « Campagne Nationale de la promotion du Leadership Féminin »

1
304
« Promouvoir l’égalité du genre, et rechercher l’équité  entre les sexes est une question de jus tice sociale  »  » Ce forum est une façon de lutter contre les inegalites sociales, et interpeller lopinion publique sur la marginalisation que subisse les femmes ». Cheick Fayçal Traoré, Président de la plateforme nationale des jeunes .
IMG-20170323-WA0014
Les participants a ce forum de National women leadership

National women leadership forum est un forum qui a pour but d’encourager le leadership des femmes et interpeller l’opinion  publique sur les inégalités sociales qui conduisent souvent  à l’exclusion injuste des femmes à tous les niveaux. C’est dans la salle nationale  de

Mme Marie Louise Compaoré, épouse du ministre d'Etat, ministre de la sécurité, représentante de Mme Sika Kaboré, épouse du chef de l'Etat à donner le top départ du forum
Mme Marie Louise Compaoré, épouse du ministre d’Etat, ministre de la sécurité, représentante de Mme Sika Kaboré, épouse du chef de l’Etat à donner le top départ du forum

conférences de Ouaga 2000 que se tiennent les  48 heures de célébration de ce forum , notamment du jeudi 23 mars au vendredi 24 Mars 2017. Cet évènement a eu l’honneur d’être patronné par l’épouse du chef de l’état du Burkina Faso madame sika kaboré, representée par Mme Marie

Mme la Ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, Mme Laure Zonge
Mme la Ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, Mme Laure Zonge

Louise Compaores, épouse du ministre d’Etat, Ministre de la Sécurité , sous la présidence de madame le Ministre de la femme, de la solidarité nationale  et de la famille madame Laure Zongo/Hien et du parrainage de madame  Delphine MaidouTaoré, Directrice Générale  des opérations Afrique Allianz sur le continent africain.

Mme la Coordonnatrice, du système des Nations Unies, représentante, résidente du PNUD au Burkina Faso
Mme la Coordonnatrice, du système des Nations Unies, représentante, résidente du PNUD au Burkina Faso

Désormais au Burkina « plus rien ne sera comme avant » car les femmes du Burkina sont bien décidées à prendre le pouvoir en ce qui concerne les affaires économiques. « C’est un immense plaisir pour moi de présider cette cérémonie. Les politiques et les programmes au développement  qui laissent les femmes de côté ne connaissent jamais de succès. C’est donc  dire que cette initiative est à saluer. A cet effet la concrétisation de l’égalité des genres est une fonction essentielle au développement  » a lançé madame le ministre de la femme pour le lancement du forum. Il faut cependant noter que l’indicateur de développement humain au Burkina Faso a progresser  positivement passant de 0,378 en 2010 à 0.402 en 2014 soit un taux de croissance annuel moyen de 1,8 pourcent. Pour cela madame le ministre lance un message d’encouragement à l’endroit des burkinabés.

Monsieur Cheick  Fayçal Traoré président de la plateforme des jeunes pour le développement durable
Monsieur Cheick Fayçal Traoré président de la plateforme des jeunes pour le développement durable

Pour monsieur Cheick  Fayçal Traoré président de la plateforme des jeunes pour le développement durable cette initiative n’a pas été pensée fortuitement «nous avons constaté que le Burkina Faso  regorge de multitudes de femmes intelligentes que ce soit au Burkina ou dans la diaspora  qui réussissent dans leur domaine d’activité et c’est ce dont le Burkina Faso a besoin pour son émergence. C’est est pourquoi nous avons jugé bon de réaliser un tel évènement ». Ainsi donc « Célébrer la jeune fille et lui donner les outils de leadership, c’est de constituer un levier efficace pour le développement »  ce forum est aussi une façon de lutter contre les inégalités sociales et interpeller l’opinion publique sur la marginalisation que les femmes subissent

« Mon rapport comporte deux messages. En premier lieu il est constaté qu’au Burkina Faso 52 pourcent des jeunes filles se marient avant l’Age de 18ans.pour baisser ce chiffre je me dis qu’il faut absolument briser  le silence social et  institutionnel sur ce genre de violence faite aux filles. dans un second lieu on remarque qu’en Afrique  les inégalités du genre pèse sur nos économies,  et retarde l’émergence de notre continent. Le chiffre que nous avons aujourd’hui c’est que les inégalités au niveau du travail ont coutés environs 105 milliards de dollar au continent soit 6 pourcent du PIB du continent et c’est pour cela à travers ce forum que nous avons œuvrer  pour un développement qui va bénéficier aux  fils et filles du continent » a confié  la coordonnatrice du système  des nations unies  et Représentante Résidente du PNUD au Burkina Faso,  madame Messi Makheta

Pour madame Marie Louise Compaoré representente de madame la première dame, ce forum est une opportunité à saisir pour les femmes« plus nous serons nombreuses dans les prises de décisions , mieux nous influencerons les décisions et mieux se porterons mieux  nos enfants. J’encourage dont cette initiative et incite les femmes leaders  à persévérer dans leur domaine et J’encourage  aussi à cet effet celles qui souhaitent emboiter le pas de celles qui sont déjà leaders à le faire. »

Mme Dephine Maidou Traoré, Directrice Générale des opérations Afrique Allianz, Marraine de la campagne
Mme Dephine Maidou Traoré, Directrice Générale des opérations Afrique Allianz, Marraine de la campagne

Un exemple illustratif du leadership féminin est le classement des 50 femmes les plus influentes du continent africain fait par le magazine Jeune Afrique dont, a été attribuée la 11eme   place a madame  Delphine Maidou Traoré Directrice Générale  des opérations Afrique Allianz, marraine de la campagne de promotion du leadership féminin. Elle se dit fière d’avoir représenter  le Burkina Faso mais aussi tout le continent africain. Elle le relate en ces termes

« je viens aujourd’hui dans l’intention de partager mon expérience avec les femmes pour qu’elles aussi puissent avoir le courage d’entreprendre  afin de monter les échelons dans un monde dominé par les hommes. Jeune Afrique a fait un classement des 50 femmes les plus influentes sur le continent africain et j’étais la seule burkinabè sur la liste.je veux a travers ce titre montrer aux femmes que les ‘’affaires’’ ne sont pas reservées qu’aux hommes et que dans le domaine des affaires il ne faut pas se laisser influencer »

Fréderic TIANHOUN

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE