Journée mondiale de l’autiste « Avec l’éducation adaptée une autre vie est possible » Boukari Pamtaba

0
181
Le présidium de la conférence de presse de l’Association Burkinabè d’Accompagnement Psychologique et d’aide à l’Enfance (ABAPE)
Ce vendredi 31 mars 2017 à l’Association Burkinabè d’Accompagnement Psychologique et d’aide à l’Enfance (ABAPE) à eu lieu comme à l’accoutumé  une conférence de presse donnée par les membres de l’association, dont le Directeur Général  du centre ABAPE, monsieur BOUKARI Pamtaba. En prélude à la journée mondiale des enfants autistes qui se tiendra ce 02 avril prochain.
Les parents d'élèves et collègues étaient aussi présents
Les parents d’élèves et collègues étaient aussi présents

L’ABAPE est une association à but non lucratif,  œuvrant dans le domaine de la prise en charge des enfants en situation de handicap mental. Cette association œuvre pour faciliter l’insertion des enfants  frappés par l’autisme . En créant un centre d’éveil et d’épanouissement pour les enfants en situation de handicap pour l’acquisition de leur autonomie, afin de leurs permettre d’être scolariser, et de vivre dans leur environnement social.

Le Directeur Général M. Pamtaba Boukary, promoteur du centre
Le Directeur Général M. Pamtaba Boukary, promoteur du centre

M.Pamtaba, le directeur général de l’ABAPE « l’éducation pour tous que  le gouvernement burkinabè prône pour 2030 ne pourra être une réalité tant qu’il n’y aurait pas une éducation spécifique adaptée aux enfants atteints d’handicap mental. On ne peut pas loger un enfant handicapé dans une école classique sans qu’il ait un suivi  spécifique  adapté à l’handicap de cet enfant. Au préalable ».il incite donc le gouvernement à se pencher sur le cas de ces enfants qu’il nomme « les oubliés du système système éducatif.  »

Ainsi donc cette conférence de presse est faite chaque année en commémoration de la journée mondiale  de l’enfant autiste à travers les médias. C’est une façon de montrer à l’ensemble du public burkinabè la pathologie qui existe sur les enfants autistes et comment faire face à cette prise en charge à travers l’éducation adaptée .

Les hommes de médias ont suivi la conférence avec grande attention
Les hommes de médias ont suivi la conférence avec grande attention

A L’ABAPE, les enfants autistes  sont suivis à travers des activités  éducatives spécifiques adaptées à chaque enfant notamment des activités socio-éducatives, psycho-éducatives, des activités psycho-pédagogiques pour permettre aux enfants d’avoir une pédagogie adaptée à leurs compétences avant d’intégrer l’école classique. Aussi il y a des activités de visite à domicile pour permettre de voir comment l’enfant intègre son environnement familial et des visites dans les écoles pour voir comment les enfants autistes qui viennent de l’ABAPE et qui ont étés admis dans le système classique s’adaptent, et comment ils sont traités par les instituteurs.

Monsieur Arouna Kaboré, parent d'élève
Monsieur Arouna Kaboré, parent d’élève

Monsieur Arouna Kaboré, l’un des parents d’enfant autiste présent à cette conférence ne s’est pas privé de l’occasion pour adresser un sincère remerciement  à l’ABAPE   qui pour lui « a donné de l’espoir à un désespoir »

« Notre enfant quand on l’a inscrit dans une école classique au début pour qu’il puisse être en contact avec les jeunes de son âge, il  ne suivait pas les cours et à chaque fois quand on le déposait dans la salle de classe il se précipitait pour sortir,  et plusieurs fois l’école nous a appelé pour qu’on vienne le chercher…mais depuis que l’ABAPE a décidé de le suivre faut dire qu’on a transformé notre désespoir en espoir car il a commencé à changer jusqu’à ce que le directeur de l’ABAPE décide de l’inscrire  à l’école au CP1  dans un système classique. Les résultats sont éloquents et on est vraiment content. Il lit  et écrit bien,  même s’il ne s’exprime pas toujours bien comme les autres, mais faut dire qu’il  y a eu du progrès. Ces   deux derniers trimestres il a eu une moyenne supérieure à 7.sur une cinquantaine d’élèves il a été 20e.  Vraiment merci à monsieur Boukari Pamtaba et son équipe pour tout ce qu’ils font pour nos enfants ».

« Mon vrai désir ce n’était  pas d’écrire, c’était de me taire ,m’asseoir sur le pas d’une porte et regarder ce qui vient, sans ajouter au grand bruissement du monde. Ce Désir est un désir d’autiste. Entre le mot autiste et le mot artiste, il n’y a qu’une lettre de  différence, pas plus » Christian Bodin

Fréderic TIANHOUN

LAISSER UN COMMENTAIRE