SÉCURITÉ : Tournées de soutien et d’encouragement du Ministre de la Sécurité dans le Nord et au Sahel du Burkina.  » il était temps « 

0
92

Depuis les 8 et 9 , 10  avril 2017, le Ministre de la Sécurité Simon Compaoré à entrepris  avec ses hommes,  des tournées  d’encouragement,  de soutien, et de félicitations au nord et au sahel du Burkina Faso, suite à des attaques djiaddistes  perpétrées sur des soldats et des populations (enseignants,  agents de santé, militaires, gendarmes,  policiers, etc.)  ces derniers temps.   Ces tournées  qui l’a conduit  successivement dans les localités  de Yako, Gourcy, Ouahigouya, Titao,  Sollé,  Yensé  Baraboulé, Banh Thiou, Petegoli ,Gorgadji. Etc. ont été d’un très  grand intérêt pour ces populations et soldats qui en avaient vraiment besoin. Il était vraiment  grand  temps. Il faut le reconnaître les soldats et les populations de ces contrées désemparés en avaient grand besoin du réconfort et soutien de la nation, de l’exécutif,  et de la haute hiérarchie militaire.  Voir de tout le peuple burkinabè.

Ces attaques terroristes qui se déroulent au nord et au Sahel,  depuis 2016 -2017  dont la dernière le 27 Février  dernier à Baraboulé,  ont  semé  la psychose aux seins des populations du nord, du sahel. De même que toute la nation entière qui assistaient depuis un certain  temps impuissante et révoltée face aux assassinats,  aux  fusillades, disparitions  et  enlèvement de ses dignes fils. Ses fils tombés sous les balles assassines des meurtriers venus on ne sait où ? de nulle part . Instaurant du coup un sentiment d’effroi permanente, de haine, de méfiance, au sein des burkinabés.

Le découragement et la peur se sont vite accaparés des populations. N’en parlons pas au sein des forces de défenses et de sécurité  (FDS) se trouvant dans une situation difficile et une mission délicate qui est de sécuriser la nation entière, au prix de leur vie et du patriotisme.

Si bien que ce jeune élève de la classe de 3ème  en cours du soir, Sankara Armel qui jadis avait voulu se faire enrôler dans l’armée  à finit par désister à cause de la peur qui s’était accaparée de lui. ‘je voulais être militaire après mon BEPC cette année 2017, mais ce qui se passe au nord et au sahel du Burkina ou les jeunes  soldats tombent armes en mains ne m’encourage guère ». D’où je renonce à cette idée. S’est- il exprimé devant  ses copains.

Vraiment la, il faut reconnaître que le Ministre et ses hommes ont fait oeuvre utile, tout en parcourant le nord et le Sahel à la recherche des Brebis égarées.  M. Simon Comparé et sa suite sont à féliciter. A défaut ou en attendant d’organiser une marche de soutien et d’encouragement aux FDS,  et même la tenue des états généraux  sur la sécurité,  ces tournées de soutien,  de félicitations,  d’encouragement et de dotation en capacités opérationnelles sont à saluer à leur juste valeur. Reconnaissons qu’il  a fait oeuvre utile cette fois ci.  « Même  ci on n’aime pas le lièvre, il faut  reconnaître qu’il court vite. »

Tirons notre chapeau et félicitations encore à M.le Ministre et ses hommes qui mis en place une  bonne stratégie de conquête et de savoir faire cette fois ci,  et aussi au péril de leur vie, vue l’insécurité qui règne permanentent dans ses localités et d’où la méfiance vis à vis de l’autre est quasi quotidienne.  Eux qui ont eu cette grande inspiration combien salvatrice, et cette ingénieuse idée. Mais l’arbre ne doit pas  cacher la forêt.  Loin de baisser les bras il faut redoubler d’efforts et d’ardeur au travail à tous les niveaux au plan national. Ainsi va la vie au Faso.

Grégoire Yameogo

LAISSER UN COMMENTAIRE