Cadre sectoriel de dialogue justice et droits humains (CSD-JDH)

0
179

Mardi 11 avril à la salle de conférence du centre national des archives, c’est ce jour que s’est tenu le cadre sectoriel de dialogue justice et droits humains(CSD-IDH ). Placé sous la présidence du ministre en charge de la justice, des droits humains et de la promotion civique, garde des sceaux monsieur René Bagoro en charge de la supervision de la mise en œuvre de la politique du secteur de la justice et des droits humains.

Les participants a la conférence
Les participants a la conférence

Le CSD-JDH, conformément au décret portant fonctionnement du dispositif de suivi-évaluation du plan national de développement économique et social (PNDES), tient à la revue annuelle 2017.

ministre en charge de la justice, des droits humains et de la promotion civique, garde des sceaux monsieur René Bagoro
ministre en charge de la justice, des droits humains et de la promotion civique, garde des sceaux monsieur René Bagoro

« A cette rencontre les travaux ont porté sur l’examen et la validation du projet de rapport de performance de la tranche annuelle 2016 des actions et mesures phares des PAP 2016-2018 des politiques du CSD Il a été également question  de faire le bilan des activités menés au cours de l’année 2016 et de définir notre programme de l’année 2017 afin de contribuer à la mise en œuvre du PNDES en ce qui concerne le secteur justice et droits humains, de promouvoir et suivre la mobilisation des ressources nécessaires à l’exécution des plans d’actions , d’analyser leur niveau d’exécution et donner des orientations pour une meilleure exécution.  Enfin formuler des recommandations et toutes mesures correctives idoines pour la bonne mise en œuvre des actions du CSD » confia monsieur le ministre de la justice René Bagoro

Monsieur Corneille Agossou
Monsieur Corneille Agossou, chef de file des partenaires

Egalement présent à la dite rencontre le chef de file des partenaires qui accompagnent le Ministre de la justice et des droits humains dans sa mission de développer une justice crédible et accessible Monsieur Corneille Agossou  «je rends hommage au nom des partenaires, au gouvernement du Burkina Faso pour l’effort qui a été fait depuis plus d’ un an déjà pour faire en sorte que la justice gagne sa place de noblesse et redevienne une institution à laquelle le peuple burkinabè croit, une institution accessible à la population et une institution qui soit un gage de paix ».

Paulette Coulibaly

LAISSER UN COMMENTAIRE