Paralysée à 72 ans, elle retrouve la santé grâce à cette plante méditerranéenne! Recommandée aux convalescents, épuisés, surmenés, dépressifs. Elle favorise le fonctionnement de la thyroïde et stimule la mémoire.

0
216
Rosmarinus officinalis, une plante majeure pour lutter contre différentes affections, le romarin nous offre également plusieurs chémotypes d’huiles essentielles. Il favorise le fonctionnement de la thyroïde et stimule la mémoire, et convient particulièrement aux convalescents, aux surmenés, aux dépressifs.

Cette plante possède une longue histoire. La plus célèbre est certainement celle de l’eau de la reine de Hongrie. Celle-ci âgée de 72 ans et paralysée, retrouva la santé et la jeunesse grâce à une potion préparée à base de romarin et de vin, que l’on nomma la potion de Hongrie.

Le romarin est également une des plantes du fameux vinaigre des quatre voleurs. On a découvert un rameau de romarin dans une sépulture de l’ancienne Égypte.

Le romarin est utile dans les cas de:

– Dyspepsies, crampes, ballonnements
– Constipation
– Faiblesse et intoxication du foie
– Problème de vésicule biliaire
– Infections bronchiques, toux spasmodiques
– Asthme
– Prévention accident vasculaire cérébral (AVC)
– États fébriles
– Grippe
– États de grande fatigue, épuisement nerveux
– Douleurs rhumatismales et articulaires
– Maux de tête et migraines
– Hypothyroïdie

Il est commun dans tout le bassin méditerranéen et peut atteindre plus d’un mètre de hauteur. La plante possède un parfum agréable, légèrement camphré. On utilise les sommités fleuries, récoltées au début de la floraison. Les feuilles persistantes peuvent se récolter en toute saison. On cultive du romarin un peu partout, mais selon certains auteurs, seul le romarin du sud de la France, ou du bassin méditerranéen, possèderait les propriétés que l’on attribue à cette plante. Si le romarin de ces régions est sans aucun doute de qualité supérieure, il y a probablement un peu de chauvinisme de la part de ces auteurs, et tout romarin cultivé adéquatement offrira son lot de bienfaits.

Propriétés:

Le romarin est composé de puissantes huiles essentielles qui lui confèrent des propriétés: digestive, stimulante, détoxiquante, diurétique, expectorante, anti-inflammatoire, antispasmodique, antinévralgique, tonique. Le romarin est recommandé aux convalescents, aux surmenés, aux dépressifs, de même qu’aux personnes sujettes aux palpitations, aux migraines, aux angoisses et aux insomnies.

L’huile essentielle de romarin stimule la production d’enzymes protectrices par le foie. Elle active les enzymes de détoxification du foie et de l’estomac. La glutathione-S-transférase (GST) et la quinone réductase sont activées chez la souris supplémenté avec du romarin, ce qui montre une capacité d’inhibition des agents toxiques et cancérigènes.

Les effets de protection hépatique et de détoxification du foie sont obtenus par l’usage du romarin à chémotype verbénone.

Il est également bienfaisant dans les cas de digestion difficile dûe à l’atonie des organes digestifs, qu’il tonifie tout en augmentant la sécrétion de la bile et en favorisant son évacuation.

On l’utilise également en fumigation, dans les cas d’asthme. Les constituants volatils du romarin protègent la souris de l’asthme allergique induit par les acariens. [1]

En usage externe, on utilisera une préparation de romarin cuite dans du vin et appliquée en cataplasme sur les gonflements douloureux des entorses, sur les contusions ou les rhumatismes articulaires.

On soignera les aphtes et l’amygdalite avec des bains de bouche d’une décoction de feuilles.

Pour fortifier les enfants chétifs, faibles physiquements, et soulager les rhumatismes, on prendra un bain auquel on ajoutera une décoction de feuilles de romarin.

Le romarin a été utilisé il y a des milliers d’années pour conserver les viandes. Cette plante contient des substances chimiques très antioxydantes, tel que l’acide carnosique (1,5 et 2,5%) et de carnosol (0,3-0,4%). La capacité de conservation du romarin est comparable ou supérieure à celle des conservateurs commerciaux tels que BHA et BHT.

L’acide carnosique est également utilisée par la glande thyroïde pour produire les hormones thyroïdiennes.

Le romarin contient des composés qui préviennent la baisse de l’acéthylcholine qui survient lors de la maladie d’Alzheimer.

Il améliore également la circulation sanguine dans le cerveau. Une activité inhibitrice de l’agrégation plaquettaire a été mise en évidence in vitro et in vivopermettant d’envisager un effet préventif antithrombose du romarin. [2]

Selon des études récentes le simple fait de respirer ses essences volatiles améliorerait la mémoire et les efforts intellectuels.

Il aurait également une action contre le cancer. Lors d’étude de laboratoire, le romarin a démontré la capacité d’inhiber, chez l’humain, l’aflatoxine, un cancérigène que l’on retrouve sur de nombreux produits alimentaires destinés à l’homme ou aux animaux.

Mode d’emploi:

Infusion : 1 (problèmes digestifs) à 2 (reconstituants, cas de fatigue) cuillère(s) à thé de plante séchée pour une tasse d’eau bouillante. Où une demi poignée pour un litre d’eau. Laisser infuser 10 minutes. Boire 1 à 3 tasses par jour.

Décoction pour le bain : Une poignée de plante pour 1 litre d’eau. Porter à ébullition pendant 2 à 3 minutes. Ajouter à l’eau du bain.

Teinture : 10 à 15 gouttes dans un verre d’eau

Huiles essentielles de Romarin (Rosmarinus officinalis)
Huiles essentielles de Romarin (Rosmarinus officinalis)

Huiles essentielles de Romarin (Rosmarinus officinalis) :

Ne pas utiliser sous forme d’huile essentielle chez la femme enceinte et les jeunes enfants de moins de 7 ans.

Lorsque le romarin est utilisé en huile essentielle, il est très important de distinguer les trois différents chémotypes disponibles, chacun ayant des propriétés différentes.

Pour les problèmes de détoxification du foie, vésicule biliaire et pancréas, on utilisera le romarin à verbénone. En voie interne: 2 gouttes diluées dans 1 c. à thé d’huile d’olive vierge de première pression à froid. Le matin à jeun et le soir. traitement de 3 semaines à pratiquer au printemps et à l’automne. Ne pas dépasser cette durée d’utilisation.

En voie externe: 3 gouttes diluées dans 1/2 c. à thé d’huile végétale au choix (olive ou de noix par exemple). Appliquer en massant la région du foie ou du plexus solaire.

Pour les problèmes des voies respiratoires, on utilisera l’huile essentielle de romarin à cinéole. En voie interne: 2 gouttes diluées dans 1 c. à thé d’huile d’olive vierge de première pression à froid. Deux à trois fois par jour.

En voie externe: 3 gouttes diluées dans 1/2 c. à thé d’huile végétale au choix (olive par exemple). Appliquer en massant la région de la poitrine et du cou.

On pourra également ajouter 2 ou 3 gouttes à un mélange pour diffusion à vapeur (avec de l’eucalyptus radiata et du pin sylvestre).

Pour les problèmes de douleur musculaire, crampes, rhumatisme, arthrite, on utilisera le romarin à camphre. Cette variété est à utiliser uniquement en voie externe sous forme de massage. Diluer 3 à gouttes pour 1/2 c. à thé d’huile végétale (calophylle inophylle, arnica, ou autre).

Recette de l’eau de la Reine de Hongrie. Il existe plusieurs versions. En voici une : Mélangez 3 part de teinture de romarin pour une part de teinture de lavande. Consommer 1 c. à thé diluée dans un verre d’eau. Une fois par jour. Ne pas donner aux enfants. Peut-être utilisée en usage externe sous forme de frictions pures. (pour les douleurs rhumatismales et arthrite).

Source: sante-nutrition

LAISSER UN COMMENTAIRE