Genre et politique: A coeur ouvert avec le plus jeune membre du bureau politique national du MPP

0
320
Il s’appelle Amed Tiendrebeogo, le plus jeune membre du bureau politique national du MPP.  Nous sommes partis a sa rencontre concernant les questions brûlantes de l’heure, c’est sans détour qu’il répond au journal FasoAmazone.net, ce dimanche dernier 30 avril 2017 .
IMG-20170508-WA0004
Amed Tiendrébéogo

Je suis Amed Tiendrébéogo, membre du bureau politique national (BPN) du mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

Nous voyons que vous êtes très jeune et activement engagé dans la vie politique de votre pays, expliquez nous ce qui vous anime?

Je suis animé d’un amour profond pour ma patrie le Burkina Faso, de ce fait l’avenir et le devenir de cette république me tiennent à cœur, telle est la raison de mon engagement auprès de notre peuple. Mais cela n’est pas toujours évident parce qu’il faut par moment avaler des couleuvres.

Les sentiments qui nous animaient pendant l’insurrection était le changement cette ploutocratie qui se conjuguait au présent avec la gouvernance pendant le régime du CDP et de revenir à une gestion démocratique des affaires de l’État. Parlant de la lutte je pense à mes camarades qui sont tombés sur le champ de bataille que je m’incline sur leur mémoire, Et souhaite prompt rétablissement à ceux qui sont blessés.

Nous avons réussi à organiser des élections libres, transparentes, et démocratiques avec au finish un président de vision, de consensus, rassembleur de tous les fils et filles du Faso.

Cette victoire, c’est la notre, la victoire de toute la jeunesse. Dans cette logique nous n’ allons pas en aucun prétexte laisser des alliances de contre nature boycotter notre victoire démocratique.

IMG-20170508-WA0005
Amed Tiendrébéogo, membre du bureau politique national (BPN) du mouvement du peuple pour le progrès (MPP).

Selon vous quel rôle la jeunesse doit jouer pour palier aux difficultés que connaît le pays en ce moment?

je pense qu’au stade où nous sommes toute la jeunesse unanimement et la classe politique soucieuses du bien être du Faso doivent conjuguer leurs efforts pour accompagner le gouvernement de Paul kaba Thieba pour la mise en oeuvre effective du PNDS afin de préserver notre acquis et faire barrage aux politiciens véreux qui ne voient que leur intérêt personnel, particulier et individuel.

La marche du Burkina Faso nouveau est en cours et nous devons cultiver la patience et évaluer SEM le Président du Faso qui a une légitimité populaire de plus de 50% de la population au terme de son quinquennat.

Un mot sur le meeting du Chef de file de l’opposition le 29 avril dernier?

Nous n’arrivons pas actuellement à comprendre le Chef de fil de l’opposition politique, Parce que c’est lui même en tant que chef de fil de l’opposition en octobre 2014 qui nous a appelé à faire barrage au régime Compaoré les mains nues en face des hommes armés jusqu’au dent (ce qui a causé la perte de vie de certains de nos camarades de lutte) afin de revenir à une gouvernance démocratique.

Notre barrage à occasionné la chute du régime Compaoré et un Président démocratiquement élu.

Dans notre grand étonnement c’est encore Mr zephirin Diabré qui est entrain de faire des alliances de contre nature en conjuguant avec ce même CDP et qui ose utiliser encore la jeunesse contre le Président que nous avons élu. Mais sommes conscients et nous n’allons guère céder à des manipulations politiciennes. Pour dire vrai il est animé actuellement de sentiments égoïstes dans ses prises de décisions, et cela risque de nous fâcher.

En tout état de cause nous n’allons pas permettre quiconque s’approprier ou nous voler cette victoire pour ses propres intérêts.

 

 

Propos recueillis par Frederic TIANHOUN

LAISSER UN COMMENTAIRE