Collège Sahélien de Sécurité(CSS) : Séminaire de formation sur les rapports et dialogue entre Citoyens, Forces de sécurité et Autorités judiciaires sur les enjeux sécuritaires au Sahel

0
71
Du 22 au 26 mai 2017, Bamako a abrité le premier séminaire de formation sur le thème « Rapports et dialogue entre citoyens, forces de sécurité et autorités judiciaires sur les enjeux sécuritaires au Sahel ».  Organisé par le Collège Sahélien de Sécurité(CSS) dans le cadre du projet d’appui au G5 Sahel, et avec le soutien financier de L’Union Européenne(UE).
Les participants venus des Etats du G5 Sahel
Les participants venus des Etats du G5 Sahel

L’objectif de ce séminaire selon L’Expert du CSS M. Thierry VIRY, est de créer un cercle vertueux de relations sociales impliquant trois acteurs, à savoir la société civile, les services de sécurité et la justice, basé sur le dialogue mais aussi la confiance.

Echanges et discussions pendant la pause
Echanges et discussions pendant la pause

Les participants(es) au nombre d’une trentaine (30) issues des cinq Etats membres du G5 Sahel, à savoir le Mali, la Mauritanie, le Tchad, le Burkina et le Niger, cinq jours durant ont échangé autour du thème « Rapports et dialogue entre citoyens, forces de sécurité et autorités judiciaires sur les enjeux sécuritaires au Sahel ».

La cérémonie d’ouverture a été ponctuée par trois allocutions. Premièrement celle de la Directrice générale du Centre de formation des collectivités territoriales, Mme Thérèse COULIBALY qui a souhaité la bienvenue aux participants(es) au sein de son établissement, et s’est réjouie du choix porté sur son pays pour abriter ce séminaire de formation.

La seconde allocution a été celle du représentant spécial de L’UE pour le Sahel, Maurice ABOKI. Dans son discours il a dépeint la situation sécuritaire au Sahel qui est marquée par la recrudescence des actes de terrorisme, et les autres formes de criminalités organisées. C’est pourquoi consciente de cette situation L’UE s’est engagée à soutenir les pays du G5 Sahel dans leur effort de contribuer à la sécurité et au développement de l’espace. Il a ajouté que cet engagement s’est manifesté à travers divers soutiens dont la présidence tournante du G5 Sahel, au Secrétariat permanent, aux Comités nationaux de coordination, aux activités du CSS, et la mise en place de la force conjointe.

Le présidium à cette cérémonie d'ouverture du G5 Sahel au Mali
Le présidium à cette cérémonie d’ouverture du G5 Sahel au Mali

Le discours d’ouverture a été prononcée par M. Chérif Hamidou BA, point focal du G5 Sahel au Mali. Dans son discours il a noté les avancées notables enregistrées depuis la présidence du G5 Sahel a été confiée au Mali suite à la décision des Chefs d’Etat de mettre en place la force conjointe plusieurs initiatives ont été entreprises dans la perspective d’un déploiement immédiat de cette force. Il a aussi salué le soutien et l’accompagnement des partenaires techniques et financiers à la mise en place de la force conjointe qui doit à terme intervenir sous mandat Onusien.  Avant de déclarer ouvert le dit séminaire, il a réitéré ses félicitations au Coordonnateur du CSS M. Thierry VIRY, et a souhaité un séminaire interactif à l’ensemble des participants.

Le menu de ce séminaire était constitué de débats axés sur des sujets brûlants de l’heure, et des  communications sur des sous thèmes à savoir : « la présentation du projet du G5S CSS », «  les relations des forces de sécurité avec les citoyens » «  les relations de la justice et du citoyen » « les citoyens participent à leur sécurité » « le partage d’information entre les divers services de sécurité » « le partage d’information entre les services de sécurité et la justice » « les outils de partage, le traitement de l’information » « sécurité des  personnes, les femmes et les risques » « la sécurité des personnes, les mineurs et les risques » « la sécurité des biens et des affaires » etc.

La modération des débats était assurée par M. Jean Pierre POUSSIN et Moussa COULIBALY, magistrats.

Myriam Touré

LAISSER UN COMMENTAIRE