Le « IFTAR » à kossyam suivie de prière de bénédiction.

0
48
Kossyam, le palais présidentiel a reçu la visite de la communauté musulmane dans la soirée du jeudi 22 juin 2017 pour une cérémonie de rupture collective de jeûne du ramadan appelé « IFTAR ».

A l’ordre du jour il à été question pour les musulmans de prier en groupe et prononcer des bénédictions pour les filles et fils du Burkina faso après avoir fait le IFTAR

La prière de bénédiction
La prière de bénédiction

Aussi cela à été l’occasion pour l’ensemble des représentants des différentes religions de prononcer également des bénédictions aux fils et filles du Burkina.

Le défilé de l'Etat accompagné des différents représentants des confessions religieuses
Le défilé de l’Etat accompagné des différents représentants des confessions religieuses

Cette cérémonie à vu la présence du Président du Faso, des leaders religieux, notamment l’archevêque émérite de Ouagadougou, le Cardinal Philippe Ouedraogo, le représentant du grand imam de Ouagadougou, les leaders religieux des autres confessions, des présidents d’institutions et des ministères, des fidèles musulmans, le représentant du Mogho Naba Baongho et des associations islamiques.

Le représentant du grand imam de Ouagadougou
Le représentant du grand imam de Ouagadougou, Yiougo Aboubacar

Il y a de cela quelques jours que nos frères musulmans font ce que l’on appelle « jeûne ». Ce mois de jeûne qui est un mois béni est une occasion pour eux de rendre Gloire à ALLAH pour ses bienfaits et lui demander des bénédictions afin que les jours qui suivent soient meilleurs pour celui ou celle qui observe le KAREEM .

C’est dans cette initiative de rendre les jours des burkinabès et du pays meilleurs que la communauté musulmane et l’ensemble des chefs religieux et coutumiers ce sont réunis avec les membres du gouvernement pour prier afin que < Dieu bénisse le Burkina Faso et renforce cette cohésion entre ses fils >.

SEM Rock Marc Christian Kaboré, Président du Faso
SEM Rock Marc Christian Kaboré, Président du Faso

SEM, le Président du Faso, séduit par l’initiative se dit très ravi de voir ces différentes confessions religieuses toutes réunies pour la cohésion des fils du Burkina Faso.

Il salut le respect mutuel des religions car le dit-il « ce respect est un atout pour le Burkina ». Pour lui le KAREEM est une « période de paix, d’enseignement et de purification ».cependant il exhorte l’ensemble des musulmans à prier en ce mois béni pour la paix et la tolérance au Burkina Faso et que « le Tout puissant exauce les vœux de tout un chacun. »

Le représentant du grand Imam de Ouagadougou, Yougo Aboubacar a remercie SEM, le Chef de l’Etat pour l’accueil chaleureux dont il a fait preuve. Il souhaite que le Président du Faso soit béni abondamment par Allah car le dit-il « celui qui donne à manger à un croyant pour rompre son jeûne est un bienfaiteur et également un très grand croyant. »

Frédéric TIANHOUN

LAISSER UN COMMENTAIRE