G5 SAHEL ET ONU-FEMMES : CONFÉRENCE RÉGIONALE DES FEMMES PARLEMENTAIRES

0
77
Du 19 au 20 juin 2017, N’Djamena, la capitale du TCHAD a abrité la conférence régionale des femmes parlementaires du G5 SAHEL et ONU-FEMMES, sous le thème « Femmes, Paix et Sécurité dans le Sahel et en Afrique. »
La cérémonie d’ouverture s’est tenue au Palais de la démocratie. A l’issue de la rencontre les femmes parlementaires ont fait des recommandations majeures à l’endroit des Chefs D’Etat du G5 Sahel, dont « Faire participer les femmes aux règlements des conflits, aux circuits budgétaires », etc…

L’ouverture de cette cérémonie a été marquée par plusieurs allocations parmi lesquelles, celle de Madame le Maire 1ere adjointe pour la ville de Ndjamena qui a tout d’abord souhaité la bienvenue aux différentes délégations venues pour la circonstance. Il s’agit de :

Le BURKINA FASO, LE MALI, LE NIGER, LA MAURITANIE, LE CAMEROUN, LE BENIN, L’ETHIOPIE.

Il faut noter également la présence d’imminentes personnalités telles que :

Le 3eme adjoint du président de l’assemblée nationale ; Les membres du parlement Tchadien ; Sa Majesté le sultan de N’Djamena, Les chefs religieux ; Le Maire de la ville de N’Djamena ;

Le délégué général auprès des communes de Ndjamena ; Les membres du cabinet du PR et PM ; Les chefs des missions diplomatiques et des représentants des organisations internationales et non gouvernementales.

Mme le Maire n’a pas manqué de souhaiter un séjour agréable à tous et toutes dans sa ville.

La deuxième intervention été celle de Mme DIANA OFWONA, Directrice régionale ONU Femme. Pour elle ,un salut doit être apporté au projet Japonais pour avoir soutenu la FAS(femmes Afrique et Solidarité), elle a remercié son Excellence le président de la république du Tchad IDRISS DEBY ITNO qui n’a ménagé aucun effort pour la tenue de cette conférence sur son Territoire et qui a toujours renforcé le leadership féminin ; ensuite elle a circonscrit l’objectif spécifique de ladite conférence qui s’articule autour de l’initiative des femmes à prévenir et de lutter contre le terrorisme, l’extrémisme violent, la radicalisation, le trafic de tout genre( notamment les femmes et les enfants).

Après cette intervention de Mme DIANA, l’honneur a été donné à Mme HIROUT GEBRE-SELASSI, représentante spéciale adjointe du secrétaire général de l’UNOWAS qui a témoigné la ferme volonté des femmes dans leur leadership à mener la lutte contre le phénomène du terrorisme sous toutes ses formes. Elle a évoqué les causes qui contribuent à l’adhésion des femmes aux groupes terroristes. Elle a ajouté que cette conférence vient à confirmer le plan d’actions du secrétariat permanent du G5 SAHEL à Bamako ayant pour slogan « femmes, paix et sécurité ».

MAMADOU SAMAKE, expert en gouvernance au G5 SAHEL, a pris la parole au nom du secrétaire permanent du G5 SAHEL pour apporter des éclaircissements sur l’objectif général du leadership féminin qui est de mobiliser les femmes dans la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent. Il a ajouté que cette lutte ne doit pas s’arrêter dans l’espace Sahélien, mais plutôt s’étendre en Afrique toute entière. Ainsi, demande aux conférencières de bâtir leur plan d’actions qui sera soumis à l’attention des chefs d’Etat des pays du G5 SAHEL pour approbation.

Madame BINTA DIOP, présidente et fondatrice du mouvement « femme Afrique et solidarité » quant à elle a transmis les vœux de son excellence le président de la commission de l’union africaine Mr MOUSSA FAKI MAHAMAT à tous les participants, et a illustré ses propos par un bilan lourd des femmes victimes des conflits en Afrique provoqués par les hommes(le cas du Mali de  2012 jusqu’à 2014).

Son excellence Madame Elizabeth Kade, Ministre de la femme de la protection de la petite enfance et de la solidarité nationale, avant de prononcer son discours d’ouverture de ladite conférence, n’a pas manqué de faire un bref aperçu sur la situation sécuritaire au Mali qui continu à faire des victimes. Pour elle, un dispositif sécuritaire doit être renforcé. Elle ajoute que la cellule de la plateforme parlementaire des femmes créée depuis 2015 va œuvrer dans le renforcement des capacités opérationnelles de lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent, la radicalisation, le trafic de tout genre en Afrique en général, et dans le sahel en particulier.

                  CEREMONIE DE CLOTURE

La journée du 20 juin 2017, a marqué la fin des travaux des participantes. Au début de cette cérémonie, la lecture de la synthèse des travaux de la journée du 19 juin 2017 a été faite par une participante du groupe parlementaire de BURKINA FASSO. Nous avons retenu de cette lecture les objectifs généraux et spécifiques de la conférence, qui venaient à concrétiser la rencontre de Bamako du 22 février 2017 axée sur la prévention et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, la recherche des causes et conséquences et enfin l’obtention d’une feuille de route pour un leadership féminin en Afrique.

Avant de suivre le discours de clôture par Madame le Ministre de la femme, certaines participantes ont tour à tour lu leurs motions de recommandation et de remerciement à tous ceux qui ont de près ou de loin contribué à la réussite de cette conférence régionale. Il s’agit de :

  Mme AGNEMADJI, honorable député du Parlement Tchadien, Mme AYDARA de la délégation Malienne, Mme AWA, BINTA DIOP, toutes ont remercié du fond de leur cœur la présence du président de l’assemblée nationale du Tchad depuis l’ouverture de la cérémonie jusqu’à la clôture, ainsi qu’à tous ceux qui ont boosté leur agenda au détriment de cette cérémonie , leurs remerciements vont particulièrement à l’endroit de son excellence Mr IDRISS DEBY ITNO, chef de l’Etat Tchadien et la Première Dame HINDA DEBY ITNO pour leur effort consacré à la consolidation du leadership féminin dans la  sphère sahélienne et Africaine dans le souci d’éradiquer le phénomène du terrorisme, l’extrémisme violent, et la radicalisation.

Mme BINTA DIOP d’ajouter qu’au sortie de cette conférence, les femmes seront fermement engagées à participer dans la reforme sécuritaire dans la région. Elle a souhaité également de voir les pays comme le Sénégal, le Cameroun intégrer le groupe des pays membres du G5 SAHEL pour faire face à la dynamique sécuritaire encours.

RECOMMANDATIONS DES FEMMES AUX CHEFS D’ETAT DU G5 SAHEL

  Dans la rubrique recommandations, les participantes recommandent aux chefs d’Etat des pays du G5 SAHEL ce qui suit :

  • Créer des lignes budgétaires pour entretenir les différentes structures engagées dans la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent, ainsi que la radicalisation pour assurer leur pérennité ;
  • Faire participer les femmes dans ces circuits budgétaires ;
  • Instaurer un enseignement dans les structures éducatives la notion de prévention et de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent ;
  • Accélérer le recrutement des Forces de Défense et de Sécurité pour restaurer la paix et la sécurité dans le Sahel afin d’éviter une éventuelle expansion de ces phénomènes en Afrique toute entière ;
  • Faire participer les femmes dans le règlement des conflits ;
  • Engager la sensibilisation de la masse communautaire.

Mme BINTA DIOP a remarqué également que beaucoup des réseaux des associations des femmes existent en Afrique notamment celui des femmes du grand-lac, des pays d’outre-mer, du G5 SAHEL, mais ne coopèrent pas dans les stratégies de lutte contre les grands phénomènes désastreux.

Mme Elizabeth Kade a clôturé la cérémonie en représentation de la Première Dame HINDA DEBY ITNO avec un remerciement à l’endroit des partenaires techniques et financiers pour leur geste et effort consenti à la réussite de cette conférence régionale.

Commencée à 16h, la cérémonie a pris fin à 17h45.

                                                       

SOULEYMANE ALI IBN WARI

  depuis Ndjamena

LAISSER UN COMMENTAIRE