Élection du président de l’Assemblée nationale Burkinabé: Sakande Bala Alassane reçoit le marteau de commandement

0
103
Sakande Bala Alassane, président de l'Assemblée nationale Burkinabé
A l’ouverture de sa session extraordinaire ce matin à 10h précises par Me Bénéwendé Sankara l’ordre du jour est l’un des plus solennels : il s’agit de l’élection du président de l’Assemblée dont le  poste était vacant depuis le triste décès de l’ancien président. 
Sakande Bala Alassane, président de l'Assemblée nationale Burkinabé
Sakande Bala Alassane, nouveau Président de l’Assemblée nationale Burkinabé

Tous protocoles respectés  place était désormais fait au vote. Il était alors donné de constater avec surprise qu’il n’y avait qu’un seul candidat en la personne de Sakandé Bala Alassane.Me B.  SAnkara en ces termes «  il  y a un seul candidat en la personne de l’honorable député Sakandé Bala Alasane et 127 votants. je rappelle donc que conformément aux règles qui régissent l’Assemblé nationale,  ce vote est possible et la majorité est requise pour le choix du nouveau président de l’Assemblée soit 64 voix plus un. Je vais donc inviter les députés à l’isoloir tour à tour pour le vote. » Après dépouillement et décompte final, il y avait 2 bulletins nuls, 2 contres et 19 abstentions. Voilà qui est fait, Me Bénéwendé Sankara proclame M. Sakandé président de l’Assemblée nationale et lui donne le marteau de façon symbolique.

L’émotion était grande. Mais Quant au tout nouveau président, il dit mesurer la grandeur de la tâche qui l’attend,  car il succède à un grand homme et espère continuer dans sa dynamique, et dans sa lancée.

Mais, ce qui intriguait, c’est le fait qu’il ait un seul candidat au prestigieux poste de président de l’Assemblée nationale. Pour tenter de comprendre cela nous avons recueilli les propos de Juliette Bonkoungou du CDP « Pour le poste de président de l’Assemblée nationale, nous avons estimé qu’elle appartenait au MPP avant la survenue de l’événement tragique qui a  ôté la vie de leur camarade. Donc nous estimons que le poste leur appartient toujours » Même son de cloche pour l’honorable Sosso député UPC. Comme quoi politique ne rime pas toujours avec mesquinerie, perfidie et coup-bas, Il y a aussi de la vertu, du bon sens et sagesse africaine.

HAMADOU OUEDRAOGO 

LAISSER UN COMMENTAIRE