PROMOTION DU CINEMA BURKINABÈ: « OUAGA FILM LAB APPORTE SA CONTRIBUTION »

0
47
Les promoteurs de Ouaga Film LAB
Les promoteurs du cinema burkinabé ont animė une conférence de presse ce lundi 11 septembre  2017 au siège du FESPACO. Il s’agissait de présenter Ouaga film lab dont la deuxième édition doit se tenir du 11 au 23 septembre 2017. C’est dire donc cette conférence marque en même temps le début des activités de Ouaga film lab.

Les conférenciers  par la voix de Moussa Sawadogo directeur artistique nous amène dans l’univers de l’événement.

L’événement est né d’un constat selon lequel l’univers cinématographique burkinabè et de la grande majorité des pays africains souffrent  dans sa production,   souffre dans sa qualité par conséquence dans la conquête du marché.

Moussa Sawadogo directeur artistique de Ouaga film Lab
Moussa Sawadogo directeur artistique de Ouaga film LAB

Ouaga film lab 2 se veut donc être une mise en commun entre les porteurs de projet et les grands organes financiers du cinéma, c’est aussi un cadre de renforcement des capacités des producteurs et réalisateurs.  Ce sont des Masters classes  avec des cinéastes de renom comme Idrissa Ouedraogo. « Nous voulons contribuer à la professionnalisation dans le domaine cinématographique. Nous travaillons avec des grands  laboratoires  de cinéma en Europe, au Canada et cela a déjà permis aux participants de la première édition de travailler avec ces laboratoires et profiter de leurs expertises. C’est là le mérite de Ouaga film lab. »

Idrissa Ouedraogo,  très honoré de l’invite à participer a cet événement. « Je vous félicite parc-que vous avez pensé à l’ancienne génération vous avez su rattacher  à la veille corde la nouvelle pour garder le fil conducteur .et cette initiative Ouaga film lab permettra de casser avec les financements  traditionnels  pour aller vers des financements  beaucoup plus professionnels Cela va permettre de relever le niveau de notre cinéma qui ma foi est parfois pitoyable. Il y’a certains films qui arrivent souvent au FESPACO tu te demandes même d’où ça vient ». Je termine en disant que quand on est formé on peut tout faire. Que dire alors ! Bon vent à Ouaga film lab.

Hamadou Ouedraogo 

LAISSER UN COMMENTAIRE