Victime de viol : Mouniratou est hospitalisée à Charles de Gaulle

0
262
Mouniratou une petite orpheline âgée de neuf ans a été violée dans la nuit du samedi 06 janvier 2018 par un inconnu. Ce dernier a pu endormir tous les membres de la cour familiale sous l’effet de stupéfiants qu’il a utilisés et abusé de la petite. Le ministère en charge de la solidarité est allé le mardi 09 janvier 2018 lui rendre visite.

Selon des informations reçues du département en charge de l’action sociale, Mouniratou, une petite Orpheline et Innocente, ne connaissant rien au sexe. Elle a été victime d’un viol par un homme brutal, un de ces nombreux désaxés du sexe. Pour assouvir ses désirs pervers, en toute impunité, l’homme a pu endormir tous les membres de la cour familiale sous l’effet de stupéfiants qu’il a utilisés et abusé de la petite dans la nuit du samedi 06 janvier 2018 et disparaître dans la nature.
Madame Laure Zongo/Hien, ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille a délégué le mardi 09 janvier 2018 dans la soirée, la Secrétaire générale dudit ministère, madame Faty Ouedraogo pour rendre visite à la petite Mouniratou, internée à l’unité chirurgicale de l’Hôpital Pédiatrique Charles De Gaulle suite à un viol dont elle a été victime.
La secrétaire générale, qui était accompagnée des responsables des directions provinciales et régionales de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, de la directrice générale du Fonds national de Solidarité, des représentants de la Direction générale de l’encadrement et de la protection de l’enfant et de l’Adolescent, a d’une part, exprimé la commisération du ministère à la fillette âgée seulement de neuf ans, en classe de CE1 (Cours Élémentaire Première Année) et d’autres parts, témoigné son soutien à la famille et aux responsables de la structure sanitaire pour la prise en charge de la victime.
Internée à l’unité chirurgicale de l’Hôpital Pédiatrique Charles De Gaulle, la petite Mouniratou suit des soins intensifs et bénéficie d’un accompagnement psychologique. Une plainte a été déposée par la famille auprès de la police.

Y-S

LAISSER UN COMMENTAIRE