Groupe de la Banque Mondiale : partenaire sûr au développement du Burkina

0
184
A la sortie d'audace avec le Premier Ministre M. Paul Kaba Thiéba
Ousmane Diagana, Vice-président chargé des litiges et l’éthique du Groupe de la Banque Mondiale était au Premier ministère ce mardi 23 janvier 2018. M. Diagana dit être venu féliciter le chef de l’exécutif burkinabè pour les efforts qui ont été faits depuis son départ de Ouagadougou en 2015. Aussi, il a été question pour le Vice président du Groupe de la Banque Mondiale en charge des litiges et de l’éthique, de parler avec Paul Kaba Thieba, des défis de l’heure notamment la question sécuritaire.
Ousmane Diagana, Vice-président chargé des litiges et l’éthique du Groupe de la Banque Mondiale
Ousmane Diagana, Vice-président chargé des litiges et l’éthique du Groupe de la Banque Mondiale

« Je suis venu parler avec le Premier ministre du Burkina des défis du moment notamment la question sécuritaire », lance le Vice-président en charge des litiges et de l’éthique du Groupe de la Banque Mondiale, Ousmane Diagana à sa sortie d’audience ce mardi 23 janvier 2018 d’avec le Premier ministre. « Le Burkina Faso est confronté depuis un certain temps à un défis sécuritaire jamais égalé, c’est un devoir pour nous d’accompagner le pays pour sortir de ce climat », soutient-il.

Autre point abordé lors de ces échanges, nous confie M. Diagana, c’est les félicitations du Groupe de la Banque Mondiale adressés au Chef de l’exécutif. En effet, le Vice président en charge des litiges admet que le Pays des hommes intègres a fait de réels progrès. Il indique que c’est ce qui a d’ailleurs valu à la réussite de la table ronde des bailleurs de fonds à Paris. A ce effet, M. Diagana assure que le Groupe de la Banque Mondiale tient et tiendra ses promesses quant a l’accompagnement du Plan National de Développement Economique et Sociale (PNDES).

« L’aide financière de près de 400 millions de Dollars promis pour financer des projets concrets, sont en phase d’être mobilisée », martèle M. Diagana et d’ajouter que son institution continuera à soutenir le Burkina dans plusieurs secteurs comme l’agriculture, l’énergie, la jeunesse et de l’emploi, etc. « J’ai aussi profité de l’occasion, pour visiter les bureaux de la Banque Mondiale au Burkina car j’y étais en tant que Directeur des opérations jusqu’ en 2015 et en sus, échanger avec mes collègues », conclut-il.

Justin Ouattara/fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE