Le Centre pour la Gouvernance Démocratique(CGD) note sévèrement le Burkina Faso

0
222
Une note de 0/100 pour ce qui est de la participation du public au processus budgétaire, une note de 24/100 pour ce qui concerne la transparence Budgétaire et enfin une note de 37/100 pour le contrôle Budgétaire. C’est ce qui ressort de la présentation aux allures d’un délibéré du CGD ce 9 février 2018 à la salle de conférence de l’hôtel Palme Beach.
Les participants a cette séances de travail
Les participants a cette séance des travaux
Mme Kaboré chargé de l’enquête IBP du CGD
Mme Agnès Kaboré chargé de l’enquête IBP du CGD

Pour Mme Kaboré chargé de l’enquête IBP(International Budget Partership), ces scores s’expliqueraient par le manque de mise en disponibilité des documents Budgétaires et une certaine opacité dans le traitement Budgétaire. C’est peut dire que d’affirmer que les discussions avec les responsables budgétaires présent dans la salle furent houleuses .

Mais il en ressort que le Burkina a faillit au niveau des normes d’ouvertures et de transparence Budgétaire utilisées par IBP.
Pour Mme Kaboré, le problème était lié à la méthodologie qui était mal comprise par le Burkina. Elle ajoute pour ce qui concerne la Cour des comptes :<< La Cour des comptes contestait certains résultats parce-qu’ elle respecte les textes, mais nous avons démontré que les textes mêmes n’étaient pas conformes aux normes internationaux>>. Au vu de ces résultats Mme Kaboré prévient que les bailleurs et autres partenaires du Burkina sont regardant sur ces indicateurs donc exhorte le Burkina à se conformer à l’avenir.

Hamadou Ouedraogo/Fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.