Plus de 700 églises fermées au Rwanda par le gouvernement

0
324

Le gouvernement rwandais met de l’ordre dans le milieu des cultes religieux. Depuis la semaine dernière, ce sont exactement 714 églises qui ont été fermées à Kigali seulement, rapporte le site d’informations rwandais The New Times.

À ces églises, Kigali reproche le non respect des normes de sécurité, d’hygiène et des exigences relatives au statut juridique. Dans certaines églises, il n’y avait par exemple de parc de stationnement, occasionnant ainsi des embouteillages sur certaines voies, souligne Justus Kangwagye, représentant de l’Etat qui coordonne les opérations. Certaines églises fonctionnaient tout simplement sous des tentes, sans point d’eau ni de toilettes.

“L’exercice de votre liberté de culte ne doit pas empiéter sur les droits des autres. Ils ont été invités à interrompre les opérations jusqu‘à ce qu’ils répondent aux exigences”, a-t-il pointé.

Un autre groupe de lieux de culte est notamment décrié pour ses activités “illégales”. Ils fonctionneraient sans licence d’exercer en dépit des prescriptions de la loi qui en font une obligation. “La plupart ont échoué à honorer cela et n’ont pas réussi à obtenir des documents [d’opération] permanents. Ils ne peuvent pas être autorisés à fonctionner en dehors de la loi”, ajoute M. Kangwagye qui déplore que certaines églises se cachent derrière la liberté de culte pour violer la loi.

À l’en croire, il serait difficile pour certaines églises de reprendre du service dans ces conditions. À Kigali, la mesure du gouvernement est diversement accueillie. Selon The New Times, certains habitants de la capitale saluent la fermeture de ces églises, souvent accusées de troubler la quiétude des populations, notamment dans les quartiers résidentiels. Et puis, il y a ceux qui estiment que le gouvernement aurait dû accorder davantage de temps aux mis en cause afin qu’ils se conforment aux règles qui leur sont édictées.

Tout comme eux, le président du Forum des Églises du district de Nyarugenge, Mgr Innocent Nzeyimana, a également plaidé pour que ces églises soient autorisées jusqu‘à ce que les problèmes soulevés soient résolus.

Depuis le début des années 2000, une floraison d‘églises évangéliques, communément appelées “églises du réveil” ont fait leur apparition sur le continent, soulevant parfois une volée de critiques, notamment sur leur mode d’installation et de fonctionnement.

LAISSER UN COMMENTAIRE