Nouna (Boucle du Mouhoun) : un enseignant rédacteur d’une lettre de menace terroriste aux arrêts.

0
443
Le lundi 12 mars 2018, un enseignant qui officiait à l’école Saint Louis, une localité située 20 km de Nouna (Boucle du Mouhoun). Il a été identifié par la police comme étant le rédacteur d’une note qui aurait servit aux terroristes.

La lettre qui aurait servit à des présumés terroristes, serait de l’enseignant selon la police qui l’a incarcéré a la Maison d’Arrêt et de Correction de Nouna (MACN) nous apprend un confrère Madi Kébré.

Les faits remontent la nuit du mercredi 31 janvier 2017 à l’école primaire publique Saint-Louis, une localité a l’ouest de la Commune de Nouna. Et d’après les informations recueillies a cette date, des présumés terroristes a bord d’un tricycle auraient fait irruption nuitamment dans l’enceinte de l’école ou ils ont visé des logements en frappant a chaque porte. Ils se rendront par la suite chez le Directeur de l’école. Là, ils glisseront une lettre sous la porte sommant les enseignants de quitter urgemment les lieux d’ici une semaine, car leurs vies en dépendaient.

La police, après des investigations aurait identifié l’enseignant suite à une expertise en comparaison d’écriture. Les écritures se trouvant dans la lettre, ont été comparées avec celles de tous les enseignants de l’école primaire publique de Saint-Louis.
La charge qui pèserait sur ce dernier, est celle de la menace sous condition. Selon le code pénal, le délit de menace sous condition est puni d’un emprisonnement allant de 2 à 5 ans et d’une amande allant de 600 000 francs CFA à 1 500 000 francs CFA.

Justin Ouattara/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.