Société : le Mouvement pour la culture de la paix donne de la voix

0
48
Kalkoundo Samuel et ses camarades du Mouvement pour la Culture de la Paix et de l’Amour pour la Patrie (MPAP) était face au Hommes de média le samedi 14 avril 2018. Ils ont invité les Hommes politiques en particulier, tous les fils et filles du Burkina Faso en général, à cultiver la paix. La situation nationale inquiète le MPAP, c’est pourquoi, il appelle à l’union pour combattre le terrorisme.
Les participants(es) a cette rencontre
Les participants(es) a cette rencontre

« Politiciens de tous bords, autorités, élèves et étudiants, musulmans, chrétiens et animistes, tout citoyen sans exception, pour l’amour de notre beau pays, cultivons la paix autour de nous », martèle d’entrée Samuel Kalkoundo, Président du Mouvement pour la Culture de la Paix et de l’Amour de la Patrie(MPAP), au cours de leur conférence de presse ce samedi 14 avril 2018 à Ouagadougou.
Le MPAP et les associations et union d’associations qui l’accompagnent, ont tenu à rappeler aux concitoyens qu’il était juste et convenable de mourir pour sa Patrie plutôt que de mourir pour un individu ou pour un parti politique. À en croire le Président du MPAP, la politique est un débat d’idées et non une opposition entre frères et sœurs et d’ajouter : « C’est le rôle des partis politiques d’expliquer à leurs militants ». Ils ont terminé leur propos non sans lancer un appel à la solidarité nationale car pour eux, il n’y a pas de développement si la sécurité du pays est menacée.
D’après le Président du MPAP, depuis l’insurrection populaire, le peuple burkinabè est de moins en moins tolérant, foule au pied les principes fondamentaux du vivre ensemble si bien que la cohésion sociale a pris un coup. Dans ce contexte difficile, des déclarations va-t’en guerre font légion et mettent en branle la cohésion sociale. Le MPAP dit ne pas condamner un individu mais plutôt leurs propos. À cet effet, le MPAP demande à ceux qui prétendent avoir le remède de la sécurité au Burkina, de veiller contacter les autorités légitimes pour mettre fin à la souffrance des concitoyens. En plus, M. Kalkoundo laisse entendre que si le Burkina brûle, c’est nous tous qui brûlerons.
En rappel, le MPAP est une association nationale apolitique représentée dans les 13 régions du Burkina Faso et ouverte à tous. Le bureau exécutif national est composé de près de 17 membres mis en place à l’issue d’une Assemblée générale tenue le 29/10/2017. Il n’a aucune visée politique et ne travail pour aucun parti politique.

Justino/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE