Dossier des Militaires et Policiers radiés

0
126
Archive: HCRUN : les policiers et militaires radiés invités à faire preuve de calme et de retenue
Voici les propositions détaillées du HCRUN
Le 19 avril 2018, le Haut Conseil pour la Réconciliation et l’Unité Nationale (HCRUN) a annoncé lors de sa conférence de presse qu’il est parvenu à des propositions concrètes dans l’étude du dossier des militaires et policiers radiés de 2011.

Le HCRUN porte à la connaissance de l’opinion nationale le contenu de ces propositions telles que communiquées le 11 avril 2018 aux militaires et policiers radiés de 2011.

Dans le souci de permettre à toute la famille militaire ainsi qu’à celle de la police nationale de contribuer à l’œuvre de réconciliation nationale, les propositions faites ont suivi un parcours participatif sans exclusive. A son initiative, le HCRUN a eu des séances de travail avec les principaux responsables du commandement militaire et de la hiérarchie de la police.

Le HCRUN a également rencontré à plusieurs reprises, les militaires et policiers radiés eux-mêmes, et a échangé sur la question avec le gouvernement. Suite à ces larges consultations, qui ont concerné 753 dossiers individuels, le HCRUN est parvenu aux propositions suivantes qui sont dans l’ordre :

1- Une demande exceptionnelle de pardon officielle et collective aux victimes et au peuple burkinabè par les militaires et policiers radiés ;

2- Une clémence exceptionnelle, accordée par l’Etat ;

3- Le reversement des militaires et la réintégration des fonctionnaires de Police à la Fonction publique. Ceux-ci bénéficieront d’un reclassement selon l’ancienneté de service et pourront être affectés dans les départements ministériels et institutions autres que le ministère de la sécurité et celui de la défense.

4- L’octroi d’une « aide à la réinsertion sociale» pour les militaires radiés, destinée à soutenir la création d’activités rémunératrices.

5- L’octroi d’une «indemnité spéciale d’aide à la reconversion» pour ceux qui, bénéficiaires de la mesure de reversement à la fonction publique, ne souhaiteraient plus servir dans l’Administration, destinée à soutenir leurs projets personnels.

La période de leur éviction sera prise comme temps de service effectif pour le droit à la retraite et au reclassement.

Des décrets viendront préciser les modalités de la mise en œuvre de ces propositions.

Le HCRUN saisit cette opportunité pour rappeler sa mission première qui est d’œuvrer à la réconciliation nationale.

De ce point de vue, l’esprit qui a soutenu l’étude de ce dossier, comme celle de tous les autres, vise cet objectif ultime de la mission du HCRUN.

C’est pourquoi, les propositions qui sont les siennes sont les plus consensuelles possibles ; elles sont les plus objectives possibles ; les plus neutres possibles.

Cependant, les propositions élaborées, de bonne foi, n’ont pas la prétention d’apporter une réponse satisfaisante à 100% aux prétentions de quelque partie que ce soit.

Pour autant, ces propositions n’ont aucun caractère contraignant pour les bénéficiaires qui les récuseraient.

La Direction de la Communication et des Relations Publiques

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.