Energie : le Millenium Challenge Corporation veut prêter main forte au Burkina Faso en matière d’électrification

0
215
Une délégation de l’agence gouvernementale américaine dénommée Millenium Challenge Corporation (MCC), a rendu visite, ce samedi 2 juin 2018, aux deux centres de la SONABEL (poste 33/15 de Ouaga 2000 et le poste de l’ex secteur 30) qui bénéficieront du financement du projet compact dont la mission est de conduire, au nom de l’Etat burkinabè, le processus d’élaboration de l’ensemble des projets structurants, conformément au priorité du Plan national de développement économique et social (PNDES) et aux procédures du MCC.

IMG_20180602_091925208C’est dans le cadre du développement du deuxième compact avec le Burkina Faso, que la vice-présidente, département des opérations du compact du Millenium Challenge Corporation, Kyeh Kim, avec ses collaborateurs ont visité les deux sites de la SONABEL. Selon elle, ils ont été ravis de voir tout le progrès réalisé par les équipes de l’unité de coordination de formulation du compact. « Nous allons investir dans le secteur de l’énergie, et on espère que l’on va améliorer la situation de l’électricité pour que la population burkinabè puisse bénéficier de l’investissement » a déclaré la vice-présidente.

Elle a laissé savoir que vue l’importance de l’énergie pour la croissance économique, il est impératif d’améliorer la situation de l’énergie aux pays des hommes intègres qui est en grand manque d’électricité.

Mme Kyeh a rassuré qu’avec ses collaborateurs et le partenariat tissé, une solution sera vite trouvée avec des apports en infrastructures et en assistance technique.

Quant au coordonnateur national de l’unité de la formulation du second compact, Samuel T. Traoré, il a indiqué qu’il y a eu une équipe qui travaille depuis plusieurs mois sur le projet et par rapport à ce travail il est ressorti des axes sur lesquels le projet va agir. Ainsi, a-t-il spécifié, au niveau de l’offre et l’accès de l’énergie, il sera question d’une part de la production de l’électricité pour augmenter l’offre, d’autre part, il s’agira de transport et distribution pour permettre à l’énergie d’aller vers les zones non couvertes. « Au-delà de ces axes, une intervention sera menée pour permettre à ceux qui gèrent le système, d’avoir les compétences nécessaires pour pouvoir faire de façon effective leur travail » a ajouté le coordonnateur.

En précisant qu’au niveau de l’offre dans ce projet, l’accent a été mis sur le solaire avec stockage, M. Traoré a par ailleurs expliqué que l’accompagnement va permettre d’améliorer l’offre énergétique. Il a poursuivi que depuis le début de l’électrification au Burkina Faso, le taux est à 19% pourtant, renchéri-t-il, « nous avons 81% à réaliser pour permettre à tous les burkinabè d’accéder à l’énergie ». Le pays a besoin, pour atteindre les 81%, à en croire ce dernier, d’investir en matière de production et de réseau.

Stevie Reine YAMEOGO /www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.