Le 2nd compact du Millenium Challenge Corporation (MCC) : la solution pour une bonne électrification au Burkina Faso

0
112
Le ministre de l’énergie Ismaël Bachir Ouédraogo, représentant du premier ministre, a ouvert l’atelier de validation des documents de propositions de projets du second compact avec le Millenium Challenge Corporation (MCC), ce mardi 5 juin 2018, à Ouagadougou. Avec les projets du second compact du MCC, environ 450 milliards de FCFA seront utilisés pour consolider l’efficacité du domaine de l’électricité, rendre l’offre énergétique moins coûteuse, et accroître le réseau et l’accès à l’électricité.
Les participants a cette rencontre
Les participants a cette rencontre

Au cours du présent atelier de validation trois projets ont été proposés. Il s’est agi respectivement de :

Projet de renforcement de l’efficacité dans le domaine de l’électricité

Projet d’accroissement de l’offre d’électricité moins coûteuse

Projet réseaux et accès à l’électricité

Ces projets, selon le coordonnateur de l’Unité de Formulation du 2nd compact du Burkina (UCF-Burkina), Samuel T. Kaboré, répondront à une rentabilité économique d’au moins 10% et être exécuté en 5 ans. Aussi, il a argumenté que les projets visent respectivement à opérer les réformes nécessaires et à renforcer les capacités des acteurs du domaine de l’électricité à travers les énergies renouvelables conformément à la vision du gouvernement burkinabè et à accroître le mix-énergétique. De fait, le dernier projet vise d’une part à renforcer le réseau du transport et de distribution de l’électricité et d’autre part, à améliorer l’accès des populations et des entreprises à l’électricité. « Il s’agira pour les participants d’examiner ces propositions de projets, de les amender et de les valider avant leur adoption le 12 juin de l’année en cour par le gouvernement burkinabè » a déclaré le coordonnateur.

Les participants (es) à cette cérémonie
Les participants (es) à cette rencontre

Le ministre de l’énergie, Ismaël Bachir Ouédraogo représentant le premier ministre a reconnu le coût assez élevé du kilowatt et les difficultés de fourniture d’électricité au Burkina Faso. Pourtant a-t-il regretté, l’économie du Burkina Faso reste caractérisée par une véritable fracture d’accès à une électricité de qualité. 

M. le ministre a en outre relevé que les dernières statistiques disponibles font état d’un taux d’accès à l’électricité de 24% pour les ménages dont 3% en milieu rural, de 6% pour les micros et petites entreprises non agricoles et 12,5% pour les industries minières et que la qualité de la fourniture d’électricité demeure largement en-dessous des normes en la matière. 

Pour lui, le gouvernement a décidé de s’investir dans ce second compact uniquement pour le secteur de l’énergie. 

Il a de ce fait donné son accord pour la formulation dudit compact. A écouter l’attaché économique et social de la MCC, John Corrao, il a été décidé de focaliser sur l’énergie en tenant une composante éducative plus ciblée avec en ligne de mire le renforcement du secteur énergétique. « C’est pourquoi nous allons travailler en étroite collaboration avec le gouvernement burkinabè pour évaluer les projets proposés en vue de mettre en œuvre un processus analytique objectif, fondé sur des données ainsi que des preuves » a-t-il confié.

Stevie Yameogo/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE