Coopération : La Suisse, la Suède, l’Union européenne, le Canada soutiennent l’Assemblée nationale à travers le PROCAD à hauteur de 4,23 milliards de francs CFA

0
74
Les représentants de la Suède, de la Suisse, de l’Union européenne, le Directeur exécutif du Centre parlementaire, de l’assemblée nationale, ont procédé ce vendredi 8 juin 2018, à Ouagadougou, à la signature du Protocole d’accord de financement du programme commun d’appui à l’Assemblée nationale du Burkina Faso (PROCAD). Le financement du PROCAD s’élève à 4,23 millions de francs CFA (6,450 millions d’euros).

Selon le Président et Directeur général du Centre Parlementaire Canadien (CPC), Jean-Paul Ruszkowski l’assemblée nationale est la pierre importante de la démocratie et si la pierre fondamentale n’est pas solide, la gouvernance du pays ne sera pas nécessairement assurée, dont l’importance de ce projet d’accompagnement.

En effet, à ses dires, le protocole va permettre un soutien financier et technique de manière coordonnée et fongible pour accompagner la mise en œuvre du Plan Stratégique de l’Assemblée nationale et son plan d’actions consolidé 2018-2020.

Les contributions des partenaires au PROCAB sont respectivement de 3,6 millions d’euros pour la Suède, de 850 000 euros pour la Suisse et de 2 millions d’euros pour l’Union européenne, repartis sur la durée du plan d’actions de trois ans chacun. Avec le Projet d’Appui à la démocratie au Burkina Faso, le Canada contribue à la prise en charge de certaines activités, d’un montant global de 340 000 000 FCFA.

Maître Bénéwendé Stanislas Sankara, vice-président de l'Assemblée nationale burkinabè.
Maître Bénéwendé Stanislas Sankara, vice-président de l’Assemblée nationale burkinabè.

Ainsi, le programme sera mis en œuvre par le Centre parlementaire canadien qui dispose d’une expérience avérée de renforcement des capacités des parlements dans de nombreux pays, notamment en Afrique de l’Ouest.

Pour le vice-président de l’Assemblée nationale burkinabè, Maître Bénéwendé Stanislas Sankara, les vifs remerciements vont aux partenaires techniques et financiers pour leur soutien à travers le paraphage de ces accords. Par ailleurs, il a rappelé que cette convention va permettre la réalisation du Plan stratégique qui a été conçue depuis 2016 sous l’égide de feu Salifou Diallo, ancien président de l’institution parlementaire dans laquelle les rôles et tâches législatives restent toujours primordiaux pour une démocratie fonctionnelle.

Stevie Reine Yameogo/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE