Tribune de la primature : De la refondation du contrat social avec les forces vives de la nation burkinabè

0
131
Le premier ministre Paul Kaba Thiéba a fait sa déclaration publique ce lundi 11 juin 2018, à Ouagadougou, sur les conditions de rémunération des travailleurs de la fonction publique. Il a appelé les forces vives de la nation à faire preuve d’une participation massive à la conférence sur le système de rémunération des agents de la fonction publique burkinabè, prévue le 12 juin 2018.

Le 12 juin 2018 s’ouvrira la seconde phase de la conférence sur la rationalisation des salariés de la Fonction publique (PF), en cette occasion, le Chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba, s’est prononcé. En effet, dans sa déclaration, le premier ministre a invité les forces vives à participer à la rencontre qui vise à maitriser la masse salariale et à donner une nouvelle aire au contrat social.

Le PM a affirmé que le but recherché pour cette conférence est d’aboutir à une refondation du contrat social avec tous les travailleurs sur le principe d’équité, de soutenabilité et de solidarité nationale ». Ce dernier a laissé entendre que le manque d’équité et de justice, dans les distinctions salariales créent de la jalousie et des frustrations qui ne favorisent pas la cohésion sociale. « Et il est important de corriger cela », a crié le chef du gouvernement.

Selon lui, il s’est agi pour le gouvernement actuel, de faire une rétrospection « poussée » sur l’avenir de la fonction publique burkinabè en engageant des conversations avec les forces vives, et surtout des forces syndicales afin de trouver une solution définitive aux revendications des travailleurs. Son excellence

le Premier ministre a rappelé que la première phase de la conférence a abouti à l’élaboration de document consensuel de base qui servira de document de travail pour les travaux en atelier qui s’ouvriront.

Aussi, il a déclaré que les mesures qui seront issues de ces travaux d’élaboration du nouveau contrat social permettront d’assurer la pérennité du système de rémunération des agents, de la fonction publique, du vivre ensemble. Paul Kaba Thiéba a par ailleurs souhaité que la conférence prévue le 12 juin 018 puisse se tenir dans la sérénité, sans idée préconçues pour poser des bases d’une pérennité véritable du Burkina Faso.

Le Premier ministre burkinabè s’est également prononcé sur le mouvement d’humeur du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA). Le SYNTSHA a annoncé une opération « Caisse vide » à compter de ce lundi 11 juin, et à l’avis de Paul Kaba Thiéba, il n’y a aucune objectivité dans la plateforme revendicative. « J’ai été déçu parce que je n’ai vu aucun élément qui puisse justifier la tenue d’un tel mouvement social » a-t-il martelé.

Stevie Reine Yameogo/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE