COSSAC-BF : marche de protestation et de plaidoirie

0
93
La Coalition des structures syndicales et Associatives des Commerçants du Burkina Faso (COSSAC-BF ) a exprimé son ras le bol contre les sit-in et grèves intempestives des différents syndicats, surtout celui, des finances, qui paralysent l’économie nationale depuis un certain temps, et du coup plombent tout le processus .de développement. Ils interpellent le premier ministre sur la situation.
Ibrahim Ouedraogo alias Akim, President de la COSSAC-BF
Ibrahim Ouedraogo alias Akim, President de la COSSAC-BF

<<Nos chèques sont bloqués au niveau du trésor public et de la comptabilité>>, nos marchandises attendent d’être dédouaniėes, l’économie du pays est prise en otage>>.
C’est entre autre autour de ces difficultés que le président du COSSAC-BF M. Ibrahim Ouédraogo, en plus Président de l’association Burkina Wambedo , n’est pas passé par quatre chemins pour exprimer leur ras-le-bol, et mécontentement face aux différentes grèves et arrêts de travail des agents du ministère des finances.

La Coalition des structures syndicales et associatives des commerçants du Burkina Faso (COSSAC-BF)
La Coalition des structures syndicales et associatives des commerçants du Burkina Faso (COSSAC-BF)

Pour eux commerçants la situation qu’ils vivent est intenable sinon infernale. <<C’est avec consternation que nous vivons la situation insoutenable des mouvements sociaux issus des syndicats des différents ministères depuis la prise du pouvoir par son SEM Roch Marc Christian Kaboré. >> a t’il laissé entendre. Pour eux, eu égard aux nombres de grèves enregistrés, le Burkina Faso totalise 68 grèves et sit-in en 2017 selon l’institut Free Afrik .
Pour mettre fin a leur calvaire, Ils interpellent les autorités compétentes afin d’instaurer l’ autorité de L’ Etat., tout en faisant respecter les textes en matière de grève et de sit-in au Burkina Faso.

DSC08539-360x260De poursuivre le dialogue social avec les acteurs concernés pour une sortie de crise afin de relancer l’économie.,

  • de mettre en oeuvre les conclusions issues des états généraux sur la rémunération des agents du public pour une équité,
  • de poursuite les réformes macro-économiques et sectorielles entreprises en vue de créer les conditions d’une croissance durable et équité gage d’un véritable développement économique
  • approfondir la gouvernance économique et relancer l’ économie par l’appui au secteur privé à l’accès aux services des micro- finances et banques, gage de création de richesse et d’emploi décents.
  • créer une banque de l’économie informelle.
    Aux syndicats d’ avoir un esprit patriotique dans le sens de la revendication en mettait en avant l’intérêt supérieur de la nation au détriment des intérêts corporatistes.,
  • de prendre part à la conférence nationale sur les rémunérations qui du reste est un cadre de recherche de solution aux problèmes salariaux contenus dans les plates- formes revendicatives des syndicats etc….

Amie Traoré/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE