Forum national des personnes vivant avec un handicap : Les autorités lèvent la barrière discriminatoire.

0
148
Le mercredi 20 juin 2018, le palais des sports de Ouaga 2000 a eu une ambiance très mouvante avec la tenue effective du forum national des personnes vivant avec un handicap, initié par le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille. Le thème de cette présente édition porte sur : « autonomisation sociale et économique des personnes vivant avec un handicap : état des lieux et perspectives.
Les autorités à ce forum national des personnes vivant avec un handicap
Les autorités à ce forum national des personnes vivant avec un handicap

Les statistiques au niveau national montrent que sur le plan du statut de l’occupation, 43,5% des personnes handicapées sont occupées contre 40,8% qui sont déclarées inactives. Ces chiffres étant insatisfaisants et portant marginalisation de ladite couches.
Selon le Premier ministre burkinabè, Paul Kaba Thiéba, le présent forum est l’expression d’un des engagements forts pris par Son excellence M. le président du Faso, dans son programme présidentiel dans l’optique de réduire les inégalités sociales.
A l’entendre, le Plan national de développement économique et social (PNDES) en son axe stratégique 2 intitulé « développer le capital humain », consacre une part importante à la protection et à la promotion des personnes handicapées. Ainsi, « le gouvernement burkinabè a mis en place une politique spécifique en faveur des personnes vivant avec un handicap, et cette politique obéit à un double objectif.
Le premier est de garantir la solidarité de la nation aux compatriotes dont la situation de handicap nécessite des prestations spécialisées ou des mesures d’accompagnement. » a souligné le Premier ministre.

Par ailleurs, renchéri-t-il, le second vise à favoriser et organiser l’autonomie de tous ceux qui peuvent s’intégrer dans la vie ordinaire en éliminant ou en diminuant les obstacles qui contrarient cette autonomie, en valorisant les potentialités de chacun et en mettant en œuvre les principes de lutte contre la discrimination.
Aux dire du PM, en terme de p
erspectives, il est prévu dans le cadre du PNDES, d’accroitre la proportion des personnes handicapées actives occupant un emploi de 2,2% en 2015 à 50% en 2020 et la proportion d’étudiants en situation de handicap bénéficiant d’un appui spécifique de 11% en 2015 à 50% en 2020.

Le représentant des personnes vivant avec un handicap, M. Souleymane Ouédraogo
Le représentant des personnes vivant avec un handicap, M. Souleymane Ouédraogo

Quant au représentant des personnes vivant avec un handicap, M. Souleymane Ouédraogo, le choix du thème est très pertinent en ce sens qu’il saisit la double nature du défi que le Burkina Faso doit relever, c’est à dire, résoudre la problématique de la pauvreté et de la discrimination des personnes vivant avec un handicap et parallèlement tenir compte de la problématique du développement inclusif.
Aussi a-t-il rappelé que le capital humain constitue un des leviers les plus importants pour un développement économique et social durable, « à ce titre, aucune composante de la société ne doit être tenue en marge de ce processus et cela est valable aux personnes handicapées » a signifié M. Ouédraogo. Pour Madame le ministre de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, Marie Laure Marshall, « nous allons prendre toutes les préoccupations de ces personnes et porter cela au président du Faso »

Stevie Reine Yameogo/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.