Développement économique : Un bilan à mi-parcours du PNDES prévu du 9 au 10 juillet

0
183
Le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement (MINEFID), Hadizatou Rosine Coulibaly/Sori, a annoncé face à la presse ce mardi 19 juin 2018 à Ouagadougou l’organisation d’une conférence internationale sur la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES, plan quinquennal), du 9 au 10 juillet 2018 autour du thème : « Accélérer la transformation agro-sylvo-pastorale au Burkina Faso ». Environ 250 participants sont attendus à cette rencontre qui fera le bilan à mi-parcours de la mise en œuvre du référentiel du Burkina Faso, avec un budget prévisionnel de 140.000.000f cfa.

« Il ne s’agit pas pour nous de refaire une conférence à la dimension de celle de Paris mais plutôt d’organiser une rencontre qui va nous permettre de faire le bilan à mi-parcours de la mise en œuvre du PNDES, de tirer quelques enseignements, enfin de définir des perspectives qui nous permettent de mobiliser des ressources supplémentaires pour combler certains besoins de financement et accélérer la mise en œuvre des projets et programmes en vue de l’atteinte des objectifs du PNDES », a déclaré Rosine Coulibaly.

La conférence internationale sur la mise en œuvre du PNDES, focalisée sur l’accélération de la transformation agro-sylvo-pastorale trouve sa justification car, en plus de permettre une évaluation des résultats obtenus en termes de financement après deux années de mise en œuvre du PNDES, cette conférence sectorielle « favorise un mécanisme concerté et adapté pour enclencher la transformation agro-sylvo-pastorale au Burkina Faso », a poursuivi le ministre qui a indiqué que l’objectif global de la conférence internationale est d’améliorer le niveau de mobilisation des ressources pour le financement du développement du Burkina Faso.

Plus spécifiquement, la conférence vise « à faire le point des principales réalisations du PNDES et les réformes en cours pour améliorer la gouvernance économique et institutionnelle ainsi que le climat des affaires ; analyser le niveau de mobilisation actuel des ressources et dégager les perspectives pour un financement optimal du PNDES, identifier le potentiel et les opportunités d’investissement dans la transformation agro-sylvo-pastorale et susciter l’intérêt de la diaspora et les investisseurs étrangers à venir investir dans ce domaine ; mener un plaidoyer pour un financement adéquat du PUS-BF (Programme d’urgence du Sahel) et du PADEL (Programme d’appui au développement des économies locales) en vue d’un renforcement de la résilience des populations du Nord/Sahel et la promotion des économies locales », a-t-elle précisé.

Prendront part à cette rencontre internationale, des partenaires bilatéraux, des partenaires multilatéraux, des institutions financières régionales ou internationales, des fonds souverains, des investisseurs privés nationaux et internationaux, les Sociétés d’Etat, les universitaires, la diaspora burkinabè, des Organisations non gouvernementales (ONG) nationales et internationales et d’autres sources innovantes de financement, selon ses organisateurs avec un budget de 140.000.000Fcfa financé à 80% par les partenaires privés, et l’Etat du Burkina Faso a 20%.

Justin Ouattara/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.