Bobo Dioulasso : « l’Idée de VAPAJ, c’est enseigner l’art et la culture aux jeunes…. », Dixit Issa Sanou le promoteur de ce projet

0
191
Le lundi 17 juillet 2018, la maison de la culture de Bobo Dioulasso, a été le cadre de lancement en grande pompe de ce festival d’ici et d’ailleurs. La cérémonie a été présidée par le parrain Elhadj Sékou Haidara et son épouse ; en outre on notait la présence de Alain Sanou 4eme Maire Adjoint de la Commune de Bobo, et devant Salia Sanou le parrain de la troupe Kouledafouro ainsi que devant les invités comme formateurs venus de la Belgique, de la France et de la Guinée-Conakry.

En effet, pendant deux semaines ces formateurs, auront à apprendre aux jeunes de moins de 18ans la danse, le théâtre, de l’acrobatie, du chant, de l’administration culturelle….

Une occasion pour Alain Sanou le 4eme Maire Adjoint de la commune, de remercier les invités pour avoir répondu à l’invitation de l’imitateur de ce Festival qui est Issa Sanou, et également le parrain Sékou Haidara et son épouse. Avant de souhaiter plein succès au déroulement de ce festival et sa pérennisation pour l’épanouissement de la culture. Burkinabé en général.
Pour sa part, le parrain de la troupe Kouledafourou, a tenu également à remercier le publique pour le déplacement, avant de remercier le parrain pour toutes ces actions magnanimes en faveur de la promotion de la culture au Burkina Faso. Une occasion pour lui d’inviter les populations Bobolaises de se donner la main pour agrandir le cercle culturel familial de la ville de SYA.

Le parrain très ému, s’est félicité de cette marque de confiance, avant de remercier également l’imitateur de ce projet pour cette incitative qui mérite d’être soutenue et encouragée.
Par ailleurs, à la fin de ce spectacle époustouflant et électrisant où le public a été égayé et
émerveillé par la prestation des acrobates d’Association Réveille et culture, de la troupe de
l’ensemble instrumental de Bolomakoté, la scène de théâtre de kouledafourou, et enfin la
prestation de Maté Keita et ses danseuses. Tout dans une ambiance bonne enfant.
Ainsi, notre reporter a rencontré l’initiateur de ce projet pour parler pourquoi et comment cette initiative en faveur des jeunes.

Moi, c’est Issa Sanou, je suis artiste chorégraphe, j’ai dansé pendant dix ans pour une compagnie française l’idée de Vacance Artistique professionnelle pour Adolescents et jeunes « VAPAJ », est venue à moi, c’est quand je suis en tournée avec ma troupe et que je vois qu’on donne des formations ou des cours de danses à des jeunes ou des handicapés mentaux. Alors que ces initiatives n’existent pas chez moi au Burkina Faso. C’est pourquoi cette idée m’est venue de faire ça chez nous au Burkina Faso. C’est de donner cette opportunité aux jeunes du Burkina ce que j’ai appris la bas. Selon Issa Sanou, il s’agirait pendant deux semaines d’apprendre aux jeunes, les notions du théâtre, de la danse, de la formation en administration culturelle, et d’autres disciplines.

Pour lui, c’est pour transmettre aux jeunes les valeurs culturelles du pays à travers la formation, qui va leur permettre aussi de transmettre cette tradition. C’est pourquoi, il a indiqué qu’il a invité d’autres nationalités pour qu’ils viennent dispenser des cours aux jeunes dans le cadre d’échange culturel.

Amara Sylla pour www. Fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.