Burkina Faso : Zéphirin Diabré, reconduit à la tête de l’UPC

0
304
Zéphyrin Diabré, a été reconduit dimanche à la tête du principal parti d’opposition burkinabè, l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) en vue de l’élection présidentielle de 2020. A 58 ans, le Chef de file de l’opposition politique burkinabè entend briguer pour la deuxième fois la magistrature suprême. Il avait terminé deuxième lors des élections législatives et présidentielle en 2015, derrière l’actuel président Roch Marc Christian Kaboré.
Zéphyrin Diabré, Chef de file de l’opposition politique burkinabè du l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), candidat à l’élection présidentielle de 2020.
Zéphyrin Diabré, Chef de file de l’opposition politique burkinabè du l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), candidat à l’élection présidentielle de 2020.

Le vrai changement sera une réalité au Burkina à en croire Zephirin Diabré. Il a été porté à la tête de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) lors du 2e congrès du parti tenu le 21 et 22 juillet 2018 à Ouagadougou.

Il prétend avoir entendu l’appel des militants et militantes du 1er parti de l’opposition politique du Burkina et est prêt à conduire encore quelques années la destinée du parti. M. Diabré s’est félicité de la « mobilisation » et de la « vitalité » des militants lors de ce deuxième congrès de l’UPC. Il a cependant souhaité que pour
Parce que bon nombre de Burkinabè expriment leurs déceptions quant à la gestion du pays, « Zeph » plaide pour que « le vrai changement soit une réalité au Burkina Faso en 2020 », M. Diabré a fixé le cap : « que notre parti soit installé à Kossyam (nom du palais présidentiel) en 2020 ». L’UPC estime que les dirigeants actuels, qui ont rejoint l’opposition un an avant la chute de Compaoré, ne font que perpétuer les « mêmes pratiques » apprises auprès de l’ancien président.

En rappel, Le chef de file de l’opposition, est lui-même un ancien baron du régime Compaoré. Plusieurs fois ministre, il avait démissionné du gouvernement pour le secteur privé, travaillant notamment pour le groupe nucléaire français Areva. Principal parti d’opposition, l’UPC compte 33 députés, dont treize ont claqué la porte du groupe parlementaire, dénonçant un manque de démocratie en interne.

Les membres du bureau exécutif national
Président : Zéphirin Diabré
1er vice-président : Aimé Nikiéma
2e vice-président chargé des affaires politiques : Adama Sosso
3e vice-président chargé des élus du parti : Nicolas Da
4e vice-président chargé de l’organisation et de la stratégie électorale : Amadou Diomdoda Dicko
5e vice-président chargé de la réconciliation nationale : Justin Compaoré (Poé Naaba)
6e vice-président chargé des structures : Henriette Zoumbara/Zongo
7e vice-président chargé de l’éducation, de la recherche scientifique et technologique : Amadou Sanon
8e vice-président chargé des structures du parti à l’étranger et de la diaspora : Ido Alitou
9e vice-président chargé de la politique du genre et de la jeunesse : Mariam Sirima Fofana
Secrétaire général national :
Rabi Yaméogo
1er SG adjoint : Rose-Marie Konditamdé
2e SG adjoint : Moussa Zerbo
3e SG adjoint : Issa Ouédraogo

Justin Ouattara/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.