CFOP: le congrès de l’UPC a fait peur au MPP

0
70
La conférence hebdomadaire du Chef de File de l’Opposition Burkinabè (CFOP) de ce mardi 24 juillet 2018 a été animée par Victorien Tougouma, Président du Mouvement Africain des Peuples (MAP) et Achille R. Ouédraogo du Mouvement Panafricain du Faso (MPF). Les conférenciers du jour ont abordé 4 sujets d’actualités. Il s’agit du congrès de l’UPC, tenu le weekend dernier, le rapport 2017 du REN-LAC sur la corruption, le Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre la Cote d’Ivoire et le Burkina Faso et enfin la mise en place de la nouvelle équipe dirigeante du Conseil Supérieur de la Communication (CSC).
Les participants à la conférence de presse
Les participants à la conférence de presse

« Le congrès de l’Union pour le Progrès et le Changement a été un grand succès même si certains pensaient que le lion était en train de mourir », affirme dès l’entame de la conférence de presse de ce mardi 24 juillet 2018, Victorien Tougouma, Président du Mouvement Africain des Peuples (MAP).

En effet, le congrès a relevé le pari de réunir près de 5000 congressistes. En sus, tous les partis de l’opposition étaient présents de même que le parti au pouvoir le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP), réunis dans la cuvette du Palais des Sports de Ouaga 2000, foi de M. Tougouma. « C’est la preuve que nous sommes une démocratie civilisée », déclare-t-il et d’ajouter que le congrès a fait peur au MPP car jusque-là, il n’y a eu aucune réaction de leur part. Il conclut ses propos sur ce sujet, en laissant entendre que le MPP n’a que des fantassins à la place de Lieutenant.

La corruption ne fait que galoper au Burkina Faso, c’est du moins l’avis de Victorien Tougouma se basant sur le rapport 2017 du REN-LAC. « L’opposition félicite le REN-LAC pour ses efforts depuis des années ». Cependant, il indique que ce rapport doit être vu en profondeur car pour lui, la corruption est plus visible au sommet qu’a la base. « La grande corruption se trouve dans le MPP avec leur Partenariat Public Privé (PPP). », martèle-t-il. D’ailleurs, le CFOP exige un bilan du PPP, mis en place depuis près d’une année.

Achile R. Ouédraogo du Mouvement Panafricain des Peuples (MPF), se demande pourquoi le MPP participe au Traité d’Amitié et de Coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ? Pour lui, le MPP de devrait pas y participer puisque selon eux, l’ex Président Blaise Compaoré n’a rien fait pendant 27 ans. Pourtant le TAC a été initié par le régime Compaoré. Qu’a cela ne tienne, « nous en tant que panafricanistes, nous préfèrerons une véritable intégration régionale », soutient M. Ouedraogo.

L’election de Mathias Tankoano à la tête de la nouvelle équipe du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) a été le dernier point abordé par le Chef de File de l’Opposition du Burkina. Le CFOP par la voix du Président du MPF, lui souhaite plein succès dans sa nouvelle mission. « Mais nous avons en mémoire qu’il a été Conseiller spécial de Président du Faso en charge des Affaires juridiques et en son temps, il y a eu des décisions qui ont été prises qui n’ont pas fait l’assentiment de l’opinion publique », indique-t-il et de préciser que l’opposition veillera à ce que la liberté de la presse ne soit pas baillonnée.

Justin Ouattara /www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE