Fortes averse à Ouagadougou : plus de peur que de mal

0
128
Ce jeudi 26 juillet 2018, Ouagadougou a connu une forte averse de 5 h du matin jusqu’au environ de 15h selon les quartiers. Plusieurs quartiers de la ville avaient les pieds dans l’eau. Pour l’instant on déplore pas de perte en vie humaine mais ces averses ont occasionné d’importants dégâts matériels.

Le manque de caniveaux ou leur absence totale dans certains quartiers a été déploré par les habitants des lieux et pour eux, se serait même la principale cause de cette situation. Ce problème n’est pourtant pas nouveau. Chaque année, dès qu’il y a une grosse pluie, aucun quartier de la capitale n’est épargné. Les autorités, conscients de cet état de fait, n’a jusqu’à là, montrer que des prémices de solutionnement de cette situation. On n’a même l’impression qu’ils sont surpris à chaque saison de pluie.

En tout cas, ce jeudi 26 juillet 2018 à Ouagadougou, le spectacle étaient n’était pas joli à voir. La forte averse du jeudi 26 juillet qui s’est abattu sur la capitale ouagalaise provoquant des inondations. Les artères de la ville sont restées aussi impraticables pendant un long moment. Les caniveaux étaient débordés sous la puissance de l’eau de ruissellement. La solidarité des burkinabè s’est faite sentir dans la journée du jeudi. Des entraides entre voisins pour vider l’eau des maisons étaient les seuls gestes réconfortants.
Vue d’un autre angle, quelques riverains préfèrent jeter en pâture, certaines personnes dont l’attitude n’est pas forcement catholique. Il y a en effet, des riverains qui déverses les ordures de tout genre dans les caniveaux de ruissèlement d’eau de pluies. Ils laisseront entendre que c’est ces mêmes personnes qui refusent de sortir lorsque les riverains initient un weekend, le vidage des caniveaux.

En rappel, la capitale a connu une averse sans pareil le 1er septembre 2009. Les dégâts étaient incommensurables. 15 000 personnes sinistrées pour la plupart. Des institutions publiques comme privées ont été inondées et les outils de travails, les documents avec. Le Burkina Faso a déploré neuf pertes en vies humaines, plus de 250 maisons détruites et une dizaine de ponts endommagés pour la seule ville de Ouagadougou.

Justin Ouattara/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE