Concours Direct : « Supposées fraudes au concours de recrutement des IAC session 2018 », l’assertion du journal le courrier confidentiel non-fondée

0
69
Le ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, Stanislas Ouaro
Le Ministre de l’éducation nationale et de l’alphabétisation a tenu le vendredi 10 août 2018, à Ouagadougou, une conférence de presse pour faire le point des résultats d’investigations réalisées dans le cadre des « prétendues » allégations de fraude au concours des Instituteurs Adjoints Certifiés (IAC) qui ont été révélées dans le journal « le courrier confidentiel ». Selon le ministre Stanislas Ouaro, après toutes les vérifications, il s’est révélé qu’aucune information relative à ces cas supposés de fraude n’a été enregistré.

Dans sa parution du mercredi 25 juillet 2018, le journal « le courrier confidentiel » a évoqué des irrégularités et d’éventuelles combines dans l’organisation du concours direct de recrutement sur mesures nouvelles de 1500 IAC de cette session 2018.
A entendre le ministre Stanislas Ouaro, dès le 30 juillet le Ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation et celui en charge de la Fonction publique, ont mis en place une cellule chargée de vérifier les allégations du journal.
Ainsi, a-t-il expliqué, ladite cellule de vérification a eu, le vendredi 3 Août 2018, une séance de travail avec le journaliste auteur de l’article pour confronter la liste des admissibles publiée par communiqué et celle des candidats ayant pris part à l’orale d’admission. « A ce jour, aucune irrégularité telle que décrite dans le journal n’a été décelée par la cellule de vérification mise en place par les deux ministères » a déclaré le ministre.
Ce dernier a par ailleurs confié aux journalistes qu’il est ressorti du contrôle effectué tout au long du processus de recrutement, des cas d’irrégularités qui pourraient s’apparenter à des tentatives de fraude et ont été traités comme tels.
Pr Ouaro a affirmé que quatre candidats ont fourni dans leur dossier des diplômes appartenant à d’autres personnes. « Ces candidats ont été retirés de la liste et leur cas transféré à la gendarmerie qui se charge de poursuivre les investigations nécessaires », a-t-il poursuit. En réponse à un des journalistes présents, le ministre a laissé entendre que l’auteur de l’article portant lesdites allégations ne sera pas sanctionné. Cependant il en appelle à plus de vigilance dans la collecte de fausses informations et à réitérer l’engagement du gouvernement dans la lutte contre les délits de fraudes.

Stevie Reine Yameogo/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE