Marche meeting du 29 septembre : « les dispositions sont prises pour éviter les débordements et si débordement il y a », dixit le CFOP

0
252
La conférence de presse hebdomadaire du Chef de File de l’Opposition Politique du Burkina (CFOP-BF), s’est tenue ce mardi 18 septembre 2018 à son siège. Animée par les jeunes de l’opposition, 4 points d’actualités ont été l’objet de critiques. Il s’agit de la question sécuritaire, du chômage des jeunes, la crise du logement et afin la marche meeting des forces vives de la Nation.
Les participants a cette conférence de presse

La proportion inquiétante que prend l’insécurité au Burkina Faso ne laisse pas indiffèrent les jeunes de l’opposition burkinabè. Ils ont animé ce mardi 18 septembre 2018, le point de presse hebdomadaire et l’ont vivement décrié. 3 autres points en plus de l’insécurité ont été abordé au cours de ce rendez-vous hebdomadaire de l’opposition avec la presse nationale.

L’opposition a déploré l’affrontement entre kolgweogo et dozo à Karangasso-Vigué. Pour eux, ces groupes qui pourraient travailler ensemble et remonter l’information utile, s’entretuent est un véritable handicape. « Nous félicitons vivement nos FDS qui ont menés avec succès des opérations de frappes aériennes dans l’Est » lance des l’entame Jean Emmanuel Nacoulma, Maire de l’Arrondissement 6 de Ouagadougou. Cependant, tout ceci pourrait être circonscrites, à en croire l’opposition, si les autorités avaient équipé de manière adéquate les FDS, en outillant également les services de renseignement. Les jeunes de l’opposition qualifient le gouvernement de réactif, qui se laisse faire et qui est surtout débordé de toutes parts. Pour remédier à cela, M. Nacoulma et ses camarades propose que soit créé un Cadre de concertation des groupes d’autodéfenses. « C’est la voie royale d’une collaboration véritable entre les FDS et l’Agence Nationale de Renseignement », soutient-il. En sus, pour l’opposition, cela permettra de lutter efficacement contre l’insécurité au pays des Hommes intègres.

La jeunesse burkinabè est assaillie par le chômage et la misère. C’est du moins l’avis de la jeunesse de l’opposition burkinabè et qui semble perceptible dans toutes les régions du pays. Les quelques mesures annoncées par le gouvernement s’avèrent dérisoires et s’apparentes même plus a du saupoudrage. Pendant que le nombre de poste aux concours sont réduites, la fraude « a pignon sur rue » dans des sociétés comme la CNSS est criarde. A cela s’ajoute la crise du logement par la surenchère et les spéculations foncières. « Le loyer devient de plus en plus cher ce qui conduit les jeunes couples à s’installer dans les non-lotis », indique le maire de l’Arrondissement 6 de la capitale.
Pour ce qui est de la marche meeting des forces vives, « elle répond à l’immobilisme du pouvoir à apporter des réponses claires au préoccupations pressentes du moment », répond l’opposition. Pour Elle, c’est d’ailleurs l’annonce de cette marche qui a permis aux lignes de bouger. Elle fait sans nul doute allusion à la tenue du conseil sur la sécurité et la défense et de l’opération de frappes le dimanche dernier à l’Est. « En marge de cette marche, loin d’être une manie pour mobiliser, nous lançons une souscription en vue de soutenir les orphelins, les veuves ainsi que les FDS qui combattent dans le dénouement total », martèle-t-il et de terminer : « les dispositions sont prises pour éviter les débordements et si débordement il y a, nous saurons les identifier te les contrer ».

Justin Ouattara/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.