Journée mondiale de l’enseignement(JME): Le CNSE prévoit une marche-meeting

0
316
La coordination nationale des syndicats de l’éducation(CNSE) a en prélude de la journée mondiale de l’enseignement (JME) animée, le vendredi 28 septembre 2018, à Ouagadougou, une conférence de presse sur les activités qui marqueront cette commémoration.
Les participants a la conférence de presse

Initiée depuis 1994 par l’UNESCO, la journée mondiale de l’enseignement 2018 sera commémorée au Burkina Faso le 5 octobre 2018, sous le thème « Le droit à l’éducation, c’est aussi le droit à un personnel enseignant qualifié ». L’information a été portée à la connaissance des hommes de medias au cours d’une conférence de presse animée par la coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE), le vendredi 28 septembre 2018, à Ouagadougou.

En effet le secrétaire général du F-SYNTER membre du CNSE, Souleymane Badiel a déclaré que cette journée est un évènement majeur pour les personnels de l’éducation afin de magnifier la fonction enseignante et exiger que soit accorder la place qui sied aux enseignantes et enseignants.

Le secrétaire général du F-SYNTER, membre du CNSE, Souleymane Badiel, (micro) et ses camarades ont annoncé que des marches-meeting, auront lieux sur l’ensemble du territoire Burkinabè à l’occasion de la commémoration du JME 2018, le 05 octobre prochain.

Cependant la situation d’insécurité que connait le Burkina Faso a fini par installer la psychose au sein des populations. Et la communauté éducative fait partie des institutions qui payent le lourd tribut dans les attaques des forces obscures, a expliqué M. Badiel. « Et j’en veux pour preuve des assassinats comme celui de Badini Salifou dans le Sahel et de Koumaya Souleymane dans le nord suivits d’autres évènements et enlèvements d’élèves et enseignants etc ». Face à ces difficultés, le CNSE dénonce une attitude de mépris des autorités à leur égard traduisant par le refus d’un dialogue franc avec les syndicats de l’éducation.

Renchéri M. Badini, le protocole d’accord signé entre le gouvernement et les organisations syndicales de l’éducation, le 27 janvier 2018 est en souffrance. « Dès lors, nous comprenons que c’est à travers la mobilisation et la lutte que nous pourrions obtenir des meilleures conditions de vie et de travail.

Dans cette vision, la commémoration de la JME du 05 octobre 2018, se déroulera sous le signe de l’action », a expliqué l’orateur du jour. De ce faire, a en croire le conférencier, des marches suivies de meeting seront organisées par le CNSE, sur l’ensemble du territoire national. Un appel sera une fois de plus lancé au gouvernement par le CNSE, pour la mise en œuvre correcte du protocole d’accord du 27 janvier 2018 afin de garantir le droit à l’éducation de tous les enfants du Burkina Faso.

Ben Mahomed BENAO/www.fasoamazone.net

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.