Point de presse du gouvernement : « Il n’y a pas de meilleur système pour le Burkina que le LMD », dixit Alkassoum Maiga

0
160

Le ministre de l’Enseignement supérieure était l’un des ministres à la barre lors du point de presse du gouvernement pour le devoir de redevabilité, ce jeudi 4 octobre 2018. Il s’est prononcé sur l’innovation majeur de son département pour cette rentrée.

La rentrée académique au Burkina Faso est une réalité et se passe au mieux. Plus de 43 000 nouveaux bacheliers attendent d’être orientés dans les universités. Toutes ses informations ont été données par Alkassoum Maiga, ministre de l’Enseignement supérieure, au cours du point de presse du gouvernement tenu ce jeudi 4 octobre 2018.

La rentée académique 2018-2019, s’est effectué avec une innovation majeure. Il s’agit de l’opérationnalisation de « Campus Faso », qui s’inspire du model sénégalais. « L’ouverture de la plateforme a été faite et au jour d’aujourd’hui, nous sommes à près de 28 000 inscriptions en ligne », laisse entendre le ministre et d’ajouter que la plateforme restera ouverte jusqu’au 14 octobre pour permettre à ceux qui n’ont pu s’inscrire, de le faire. L’avantage de cette estrade, est de permettre aux étudiants de faire une demande une seule fois pour toutes les universités du Burkina ainsi que les filières souhaitées. « Les frais de paiements se font ensuite par Orange money ou par Mobicash à 15 000 francs CFA », soutient le ministre. Il précise que pour que la plateforme puisse s’auto financer, une somme de 1500 francs CFA a été adjointe aux 15 000 francs.

Le Burkina Faso a au total 7 universités publics, 6 Centres universitaires pédagogiques et 120 Institues privées a énuméré M. Maiga. Il affirme que des injonctions de fermeture ont été adressées aux Institues défaillantes. Une question qui fait couler beaucoup d’encre et de salive, est la question de connexion internet dans les campus, le ministre indique que tout est en train d’être mis en œuvre pour satisfaire les étudiants cette rentrée. Tout autre chose qui teint à cœur aux étudiants, est la dotation de ceux-ci, d’ordinateurs. Le ministre de l’Enseignement supérieure déclare qu’une première opération de 50 000 ordinateurs est planifiée pour cette année. « Mais il n’est pas question d’aller payer des ordinateurs chez des commerçants mais de susciter l’installation au Burkina, d’une chaine de montage d’ordinateur », informe-il. Ces ordinateurs ne seront pas entièrement gratuits martèle M. Maiga. « Ils seront subventionné à hauteur de 40% et 60% pour les étudiants des universités virtuels », darde le ministre. Le problème de bus de transport des étudiants sera également résolu à en croire le ministre de l’Enseignement supérieure. Concernant le sit-in des étudiants de pharmacie, le ministre est resté droit dans ses bottes. « Il n’est pas question que des étudiants imposent leur vision aux enseignants », lance-t-il. Il promet tout de même de discuter avec les enseignants pour essayer de réorganiser les évaluations qui est le motif de colère des étudiants. Les difficultés d’adaptation du système Licence Master Doctora sont également revenus sur la table. Mais le ministre soutient que c’est pourtant le meilleur système pour notre pays.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.