Attentat du 02 mars 2018 à Ouagadougou: L’UEMOA vient en aide aux parents des victimes.

0
156
Le Colonel major sous-chef de soutiens logistique de l’Etat-major général des armées (G. saluant le vieux), Wenceslas Winkoun Hien « l’aide est d’une valeur de trois-cent millions (300.000 000) de franc CFA, offert aux victimes par l’UEMOA ».
Quatre(04) parents des victimes de l’attentat du 02 mars 2018, ont reçu chacun, à l’occasion d’une cérémonie de don, organisée par l’Etat-major général des armées, ce mercredi 10 octobre 2018, à Ouagadougou, un chèque provenant d’une aide offert par l’Union économique monétaire Ouest Africaine(UEMOA).

C’est dans un climat de tristesse que des parents représentants quatre familles des victimes de l’attentat terroriste survenu, le 02 mars 2018, à Ouagadougou, ont officiellement répondu à l’appel émanant du chef d’Etat-major des armées du Burkina Faso.

Réunis, le mercredi 10 octobre 2018, au sein de cette institution, les parents et victimes de l’attentat du 02 mars dernier, sont venus recevoir une aide offerte par l’UEMOA, a indiqué le colonel major sous-chef de soutien logistique de l’Etat-major général des armées, Wenceslas Winkoun Hien.

Selon lui cette aide qui est d’une valeur de trois-cent millions (300.000 000) de franc CFA, consiste à soutenir un tant soit peu les blessés, et les parents des victimes, aussi que la réparation de certains dégâts collatéraux.

Ces bénéficiaires ont été recensés à l’issue des travaux d’un comité chargé du soutien aux victimes de l’attentat du 02 mars 2018, a expliqué M. Hien.

Ces résultats à en croire le Colonel Major, ont au total signalé, huit FDS décédés, trois blessés très graves, neuf blessés graves, et d’énormes dégâts matériels, qui seront successivement pris en compte.

En ce qui concerne les dégâts matériels, a-t-il nuancé seuls les propriétaires des véhicules et les engins à deux roues seront dédommagés. Les membres des quatre familles, ont reçu chacun un chèque dont la communication de la valeur a été refusée aux journalistes.

« Je suis le papa d’Assami Nikiema, mon enfant a perdu sa vie dans cette attaque », a déploré le parent d’une victime, EL Hadj Salam Nikiema. Pour lui il est hors question que les FDS Burkinabè s’apitoient sur le sort.

Ils doivent se montrer plutôt déterminés comme l’ont été leurs grands parents, ceux là même qui ont défendu le territoire burkinabè, dans les années soixante, a soutenu M. Nikiema.

Ben Mahomed BENAO/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.