Assassinat de Thomas Sankara :  le comité international du mémorial veut marquer d’une pierre blanche le 31è anniversaire

0
61

Le 15 octobre 2018, cela fera 31 ans que le leadeur de la Révolution du 4 aout 1983 a été tué. Le dossier en justice continu de balbutier même un peu d’espoir a surgi par la déclassification de quelques éléments du dossier par le président Macron. Le Comité International mémorial Thomas Sankara, a, au cours d’une conférence de presse tenue le mercredi 10 octobre, ventilé les activités prévues pour la commémoration.

Déjà, à partir du 13 octobre jusqu’au 15, pour honorer la mémoire du père de la Révolution burkinabè, plusieurs activités en rapports avec sa vie sont programmées. L’information a été donnée le mercredi 10 octobre 2018 par le Comité International Thomas Sankara, lors d’une conférence de presse à Ouagadougou.

L’Université Ouaga 1 Joseph KI-Zerbo aura l’honneur d’accueillir la première activité le samedi 13 octobre 2018 à 9h00. Un grand panel sera animé à l’Amphi A600 sous le thème : « Politique sécurité sous le CNR : Quels enseignements pour la situation sécuritaire actuelle au Burkina Faso et en Afrique », informe le président du comité le colonel Bernard Sanou.

Suivra ensuite le dimanche 14 octobre, une relance de la campagne de souscription à Pô, la ville adoptive du Capitaine Thomas Sankara. Enfin interviendra le lundi 15 octobre, la pose de la première pierre de la construction du mémorial suivie de la dédicace du livre « Thomas Sankara : Témoignage en toute vérité » du journaliste Charles Tiendrébèogo. Dans la soirée, le balai citoyen organisera à son siège, une projection du film intitulé « Qui es-tu Octobre » de Julie Jaroszewski suivie d’un débat.

Par la même occasion, le comité d’organisation a fait le bilan de la souscription pour le mémorial Thomas Sankara. « Le bilan est satisfaisant. L’ensemble des souscriptions et des promesses s’élèvent à 1 milliard 23 millions de FCFA », se réjouit-t-il. Mais il précise cependant que toute la somme n’a pas été encore décaissée. Il a tenu à expliquer que l’arrêt de la souscription était dû à des raisons de finalisation de l’œuvre architecturale et d’évaluation des coûts du projet.

La commémoration de ce 31 anniversaire d’assassinat du Capitaine Noel Isidore Thomas Sankara s’étalera aux États Unis, au Canada, en France, au Mali, au Niger et au Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.