Manga: Journée internationale de la femme rurale

0
184
Manga a abrité le 15 octobre 2018, la journée internationale de la femme rurale au Burkina Faso sous le thème <<Quelles stratégies pour une résilience des femmes vivant en milieu rural aux changements climatiques>>. Cette journée a été placée sous le haut patronage du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et le parrainage de la ministre de la femme  et de la solidarité nationale, Laurence Marchall/ Ilboudo en présence de l’épouse du chef de l’Etat, Sika Kaboré.

Un hommage a été rendu aux femmes burkinabé vivant en milieu rural contribuant par leur travail au quotidien, à faire tourner la roue du développement du Burkina Faso.

En effet, leur journée internationale a été célébrée le lundi 15 octobre 2018 à Manga dans la ville de l’épervier sous le parrainage de la ministre de la femme, et de la solidarité nationale, Laurence Marchall/ Ilboudo. Ces femmes rurales sont sorties nombreuses de part et d’autres des différentes régions pour prendre part à cet évènement qui leur a été dédié..

Lors de sa visite en marge de la célébration de la journée internationale de la femme rurale, la ministre Marchall a remis des vivres à l’association de Rêves de femmes à Manga
A l’occasion, 40 groupements de diverses associations ont bénéficié d’un don  de matériels agricole d’une valeur de 27 484 000 FCFA du gouvernement burkinabé.

Lors de sa visite en marge de la célébration de la journée internationale de la femme rurale, la ministre Marchall a remis des vivres à l’association de Rêves de femmes à Manga

Il s’est agi entre autres de broyeurs polyvalents, de charrettes, abreuvoirs, fûts, engrais… Pour la première responsable en charge des femmes, M. Laurence Marchall, en choisissant de célébrer l’édition 2018 sous le thème <<Quelles stratégies pour une résilience des femmes vivant en milieu rural aux changements climatiques>> le gouvernement reconnait que les femmes rurales travaillent à redorer l’économie du pays.

A l’entendre, elles sont fortement impliquées dans les activités économiques car selon elle 93,48% d’entre elles vivent et travaillent dans les campagnes &et sont responsables de la commercialisation de 40% des produits agricoles&, a-t-elle ajoutée.

La ministre Marchall a également déclaré qu’au cours des deux dernières décennies, le Burkina Faso a véritablement souffert des effets néfastes des changements climatiques ayant des répercussions sur la vie des populations, surtout celles vivant en milieu rural.

Elle a invité chacun et chacune, quel que soit son niveau de responsabilité, à plus d’engagements aux côtés des femmes rurales.

La représentante des femmes du collège de la confédération des femmes du Faso, Lydie Tapsoba, a indiqué que les femmes rurales souffrent de manque de terre.

La représentante des femmes du collège de la confédération des femmes du Faso, Lydie Tapsoba, a indiqué que les femmes rurales souffrent de manque de terre.
La représentante des femmes du collège de la confédération des femmes du Faso, Lydie Tapsoba, remettant un manifeste des femmes à la première responsable en charge des femmes a rappelé deux difficultés majeurs que celles-ci rencontrent. Il s’agit de l’accès à la terre et l’accès aux financements.

Mme Marchall prenant bonne note à promis de faire le nécessaire pour les soutenir.

La fin de la cérémonie a été marquée par une visite de stand d’exposition des femmes.

Amélie Zongo/www.fasoamazone.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.