Conférence nationale de la Femme : «  L’avenir de la société burkinabè dépendra de ce que la femme burkinabè vaudra que celle-ci soit », dixit Jahanna Pitroipa

0
58
L’Eglise Biblique de la Vie Profonde de Ouagadougou, abrite du 8 au 11 novembre 2018, la 3e édition de la Conférence Nationale des Femmes. L’ouverture est intervenue ce jeudi 8 novembre, placé sous le seau de la ministre de la Femme, représenté. Exposés, présentations et adorations seront au programme.
Johanna Pitroipa

La femme occupe plus de 51% de la population du Burkina, donc majoritaire. Elle est le socle de la famille et de la société. Par conséquent, la femme doit apprendre à développer son leadership et transformer les soit disant obstacles en opportunités. C’est ce à quoi la Conférence Nationale des Femmes aspire. La cérémonie d’ouverture est intervenue ce jeudi 8 novembre sous le thème : « Les femmes de visions à l’heure de grandes défis ». Pour la présidente de l’Association des Femmes de l’Eglise de la Vie Profonde, ces 4 jours, seront mis en profit par les femmes pour non seulement réfléchir sur les réalités actuelles mais aussi de prendre des engagements pour l’amélioration de leur condition de vie, gage de création de cellules familiales agréable et une société plus épanouie. La Co-marraine, Commissaire à la CENI, Johanna Pitroipa, a tenu à féliciter le département de l’Eglise de la Vie Profonde pour l’initiative de la présente conférence. En effet, pour elle, la conférence augure de nouvelles perspectives pour acquérir des aptitudes appropriées qui permettront sans nul doute de relever les défis dans le milieu de la femme. « L’avenir de la société burkinabè dépendra de ce que la femme burkinabè vaudra que celle-ci soit », soutient Mme Ilboudo. Elle a clos ses propos en exhortant les femmes de l’Eglise Biblique de la Vie Profonde, à suivre la logique de la parole de Dieu.

Hortense Karambiri/Dabiré, venue encourager ses soeurs

Hortense Karambiri, L’épouse du Pasteur Karambiri, présente pour soutenir ses sœurs de l’Eglise Biblique de la Vie Profonde, indique être ému de l’initiative. « C’est le lieu de rappeler à la femme, toute son importance dans la société », laisse-t-elle entendre et d’ajouter : « nous sommes là ce soir, pour les témoigner toutes nos encouragements et notre accompagnement ».

La représentante de la marraine, Yvette Dembélé, Secrétaire d’Etat chargé des affaires sociale

Yvette Dembélé, Secrétaire d’Etat en charges des affaires sociales, représentante la marraine, Hélène Marchall Ilboudo, ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, a elle aussi, salué le combat que mène le département de l’Eglise pour l’éveil et l’épanouissement des femmes. Elle n’a cependant pas manqué de souligner les défis qui entravent cette floraison. L’analphabétisme, la pauvreté, la baisse vertigineuse du niveau scolaire, la résistance aux changements de mentalité, la multiplication des filles mères, sont entre autres les obstacles qui freinent le développement de  « l’autre moitié du ciel ». Elle a terminé son allocution non sans revenir sur le thème de la conférence. D’après, Mme Dembelé, il est révélateur et interpelle chaque femme à faire une introspective dans sa vie, sa famille et sa communauté.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.