14ème Semaine nationale de l’internet (SNI): Le PNUD plaide pour l’accessibilité des TIC pour tous

0
95
Le programme des Nations-Unies pour le développement(PNU), a à l’occasion de la semaine nationale de l’internet (SNI )et des technologies de l’information et la communication, organisé le mercredi  21 novembre 2018, dans la cour du SIAO,  au Pavillon soleil levant, à Ouagadougou, un forum sur le thème : «Respect des droits humains élimination de la pauvreté  quelles solutions innovantes en faveur des plus exclus à l’ère du numérique ».
14ème Semaine nationale de l’internet (SNI): Le PNUD plaide pour l’accessibilité des TIC pour tous

14ème Semaine nationale de l’internet (SNI): Le PNUD plaide pour l’accessibilité des TIC pour tous. Nombreux sont ceux qui n’ont pas accès aux nouvelles technologies informatique(TIC), aux Burkina Faso et ceux qui en ont cette accessibilité, en bénéficie moins de ces avantages. Au regard, les autorités burkinabè en partenariat avec le ministère de l’économie numérique et des postes, avec l’accompagnement du programme des Nations-Unies pour le développement(PNU), a initié la semaine nationale de l’internet.

Un plan d’initiation annuel en internet, au profit de la jeunesse burkinabè. Et pour cette 14ème édition du SNI, c’est le PNUD qui vient à l’aide d’un forum, plaider pour l’accessibilité des TIC pour les plus exclus à l’ère du numérique.

Placé sous le thème : «Respect des droits humains élimination de la pauvreté  quelles solutions innovantes en faveur des plus exclus à l’ère du numérique », cinq  panélistes issus de toutes les couches sociales, ont soutenu de part et d’autres, pour l’accessibilité, et la vulgarisation des TIC au bénéfice de tous les burkinabè tout. Selon le Directeur pays du PNUD, Corneille Agoussou, il faut que les africains osent pour l’innovation, car elle est à la base du progrès.

C’est pourquoi, offrir une vitrine pour les innovateurs burkinabè, est une question de justice sociale, pour le directeur pays du PNUD. « Fois de quoi à cette 14 édition du SNI, il est prévu de la part du PNUD des prix pour les innovateurs », a indiqué M. Agoussou. Pour certains panélistes comme le directeur de l’ANPTIC, Drissa Tinto, le premier défi c’est l’accès. « Comment permettre à des gens d’avoir accès à  l’outil informatique ? Le fond de service universel initié par le ministère de l’économie numérique et des postes, est l’une des réponses de cette question », a expliqué M. Tinto. L’utilisation des TIC, est rime avec plusieurs avantages, aussi que pleins d’inconvénients.

Tel est l’avis de la représentante de la société civil, Bintou Diallo. Mais ce qui est  géniale pour elle, c’est le cadre qu’offre ces nouvelles techniques de communication et de l’information(TIC), au public de participer à l’ensemble des débats « La question de l’accessibilité, est à relativiser .

Il faut plus tôt œuvrer  pour un usage civique qualitative, et éducative », a exposé M. Diallo. Son collègue de la jeunesse et de l’éducation permanente, renchéri dans le même sens. A entendre, le directeur Larba Pilga, nul ne peut encore douter des avantages des TIC. « Mais la question qui se pose, c’est le comment utiliser. Il y’a tout un revers, ce qui demande entre autres des formations, des sensibilisations », a martelé le représentant du ministère en charge de la jeunesse burkinabè

Ben Mahomed BENAO/www.fasoamazone.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.