Point de presse du CFOP : « la déclaration de l’APMP est irresponsable et puérile », dixit Yumanli Lompo

0
69

Le Chef de File de l’Opposition Politique du Burkina (CFOP-BF) a tenu sa conférence hebdomadaire ce mardi 4 décembre 2018 à son siège. Les points qui ont été abordés ce jour, sont la situation sécuritaire, la marche meeting de la CCVC, le rapport de l’ASCE/LC et la déclaration de la majorité présidentielle à l’occasion de l’an III du pouvoir de Roch Marc Christian Kaboré.

D’après le Chef de File de l’Opposition Politique du Burkina Faso (CFOP-BF),  c’est des questions d’intérêts nationales qui ont été abordées ce mardi 4 décembre au cours de leur point de presse hebdomadaire.

« C’est une profonde amertume que l’opposition politique burkinabè a appris qu’une attaque a été perpétuée contre un convoi en partance pour le site minier à l’Est », déplore d’entrée le Yumanli Lompo, Président du PNDS. Cette attaque qui a causé la mort de 4 gendarmes et un civil est une fois de plus regrettable. Concernant la marche initiée par la CCVC le 29 novembre dernier, l’opposition burkinabè félicite l’initiateur car le mot d’ordre est juste et légitime. Le rapport de l’audit de la gestion du gouvernement 2017, présenté aux médias par l’Autorité Supérieur de Contrôle de l’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCE/LC), a été analysé par le CFOP. Pour elle, ce rapport a révélé de graves irrégularités même si une amélioration de la gestion à la présidence et au Premier ministère est remarquée. En effet, selon Luc Marie Ibriga, Contrôleur général d’Etat, la dégradation des indicateurs en termes d’irrégularités commises dans la gestion, corrobore la perception d’une augmentation des pratiques de corruption dans notre pays entre 2016 et 2017. A ce titre, l’ASCE/LC a été félicité. Elle  prétend que la corruption s’est aggravée au Burkina depuis l’avènement du MPP au pouvoir. « Quand un gouvernement appelle les citoyens à serrer la ceinture et à faire des sacrifices, il doit donner l’exemple par une bonne gestion et la diminution de son train de vie », a fait remarquer M. Lompo. Amadou Diemdioda Dicko, 4e vice-président de l’UPC, indique que le bilan dressé par APMP à l’occasion du troisième anniversaire de l’élection de Roch Marc Christian Kaboré, est contradictoire. « Quand l’APMP dit que le bilan est largement positif », est une tendance à chercher des responsables à leur échec cuisant. L’opposition laisse entendre que cette déclaration est aussi irresponsable que puérile.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.