58e anniversaire de l’indépendance : les archives de Sidwaya se déportent à Manga

0
371
Siaka Dabéré, Chef de service des archives des Editions Sidwaya

Les archives des Editions Sidwaya se sont déportées à l’occasion du 58e anniversaire de l’Indépendance du Burkina au Centre Sud. Des photos datant des années 1960 à nos jours, sont exposées dans un stand, à la foire de l’exposition à Manga. Le Chef de service des Archives des Editions Sidwaya, Siaka Dabéré, nous explique leur présence à Manga.

Paulin Bamouni, Premier directeur des Editions Sidwaya

« Nous avons voulu initié cette activité qui a été soutenue par la Direction des Editions Sidwaya pour montrer aux jeunes des photos de nos devanciers », a lancé Siaka Dabéré, Chef de Service des archives de Sidwaya. Selon lui, les Editions Sidwaya détiennent « une mine d’or » que les citoyens de Burkina doivent venir exploiter. « Il n’est pas question que ça soit toujours des étrangers qui viennent exploiter ces archives pour en faire des livres et revenir nous les vendre », a-t-il soutenu. Il laisse entendre d’ailleurs que si ce n’est pas aux Editions Sidwaya, aucune structure ne peut se traquer d’avoir les photos  bureau de Thomas Sankara. En effet, il informe qu’il a aussi marqué Sidwaya en débarquant un jour à 0 h dans la boite pour encourager les ouvrières de l’imprimerie. Un clin d’œil a été également fait au premier Directeur des Editions, Paulin Bamouni dont la photo figure en bonne place dans l’étalage. « Nous avons voulu honorer Paulin Bamouni à cette première édition de l’exposition de la boite », a indiqué le Chef de service des archives des Éditions Sidwaya. Un hommage a été aussi fait à feu le Naaba Baongo Tinpiga François Bouda, Chef de Manga, ancien Député de l’Assemblée nationale et ministre de la Défense sous la troisième République de 1958 à 1963 et de 1970 à 1980. Il a été un des pionniers qui s’est battu pour le développement du Centre Sud et de Manga en particulier a affirmé le Chef de service des archives de Sidwaya. On voit également une photo de l’exposition, démontrant la complicité de l’ancien président de la Haute Volta, aujourd’hui Burkina Faso, avec le Mogho Naaba, le père de l’actuel Mogho. D’après M Dabéré, alors que d’aucun affirmait que ce dernier ne s’entendait pas avec les Chefs coutumiers, ces photo dépassent mille mots.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.