« 7 jours pour 1 film » : la lauréate sera connue à l’ouverture du FESPACO

0
287

L’association « 7 jours pour 1 film » et le FESPACO présentent la 3e édition en Afrique de « l’opération 7 jours pour un film » à Ouagadougou. Un concours de scenario de courts métrages sur des sujets libres. Les initiateurs de cette idée ont tenu une conférence de presse ce mercredi 19 janvier 2018 pour parler du projet.

Dans le cadre du cinquantenaire du Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou (FESPACO), la 3e édition du projet « 7 jours pour 1 film », se tiendra dans la capitale du cinéma africain. Un point de presse a été initié à cet effet ce mercredi 19 décembre 2018, par les organisateurs pour passer l’information.

Pour Arice Siapi, réalisatrice, productrice et membre du jury, « 7 jours pour 1 film » est un concours de scénario de courts métrage sur un sujet libre. « Pour cette édition, elle est dédiée uniquement à la Femme scénariste et cinéaste originaires et résidente au Burkina Faso », a-t-elle précisé. Elle laisse entendre que le concours 2019 est ouvert depuis le 17 décembre 2018 et se poursuivra jusqu’au lundi 21 janvier 2019 inclus. Les candidatures seront reçus par mail via un dossier PDF unique réunissant les éléments suivants : une fiche de présentation/CV/ biographie, le scénario, un synopsis, une note d’intention et en cas de coécriture, les candidates ne pourront prendre part au concours que si elles répondent aux critères de sélection de l’appel à projets. Le jury est international et est composé d’Arice Siapi, Réalisatrice et Productrice, Pascal Judelewicz, producteur d’Acajou Productions/France et d’André Ceuterick, Chef du service cinéma de la province de Hainaut en Belgique.

« 10 candidates seront finalistes et suivront une formation à Ouagadougou du 15 au 21 février 2019, encadrées par des professionnels du cinéma sur le réécriture de scénarii », a indiqué Mme Siapi et d’ajouter : « Pour la gagnante, dont le nom sera donnée à l’ouverture du FESPACO, en plus de la réalisation, du post production et de la diffusion de son projet de film pendant le FESPACO, bénéficiera d’une visibilité à l’international via l’exploitation de son film dans des festivals à travers le monde ». D’après Philippe Radou, responsable de la partie technique, 7 jours pour 1 film est un défis parce que le temps est court. « Une formation préliminaire sera initiée pour la partie technique (images, son..) », a-t-il soutenu et de rassurer que le film sera de belle facture.

« 7 jour pour 1 film » a tenu sa première édition en 2009 au Cameroun et la seconde au Sénégal en 2012. Le FESPACO, CANAL+ accompagne le projet depuis la première édition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.