Garde de sécurité pénitentiaire : démission de son directeur général

0
105

La direction de la communication et de la presse du ministère de la Justice, dans une note qu’elle a rendu public, informe que le directeur général de la Garde de Sécurité Pénitentiaire, l’Inspecteur Divisionnaire Géoffroy YOGO, a présenté sa démission de sa fonction de directeur général de la Garde de Sécurité Pénitentiaire au ministre de la Justice, Garde des Sceaux, ce lundi 04 février 2019.

La note de démission du Directeur général de la Sécurité pénitentiaire, rendue public ce lundi 4 février par la Direction de la presse du ministère de la Justice, aurait certainement un lien avec la situation des agents de la Garde de sécurité pénitentiaire qui observent un arrêt de travail depuis le début du mois d’octobre 2018. Nous avons toujours en mémoire que ceux-ci au cours d’une manifestation le 31 décembre 2018 devant la Maison D’arrêt et de Correction de Ouagadougou (MACO), avait demandé son départ.

En guise de réaction, le ministre de la Justice, René Bagoro, a salué ce qu’il qualifie de sens élevé de la responsabilité et son souci de préserver l’intérêt général en décidant de présenter sa démission pour favoriser la reprise des activités dans les maisons d’arrêt et de correction.

En rappel, la grève des agents de la Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) du Burkina Faso a commencé depuis le 22 octobre 2018. Un mouvement d’ailleurs illimité pour l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Durant ce mouvement d’humeur, dans les établissements pénitentiaires du pays, « on ne reçoit plus de détenus, et on ne les convoie plus au palais pour être jugés ou pour être entendus par leurs juges » puisqu’« il n’y a plus d’escortes et de réceptions » dans les Maisons d’arrêt et les tribunaux, avait fait savoir le secrétaire général du SYNAGSP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.